Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les tarifs des péages vont fortement augmenter

mercredi 31 janvier 2018 à 6:38 Par Marine Laugénie, France Bleu

À partir du 1er février, prendre l'autoroute vous coûtera plus cher. Selon nos confrères du Parisien, les tarifs des péages vont augmenter en moyenne de 1 % à 2 %. On vous explique pourquoi.

En dix ans, les tarifs des péages ont augmenté de 20%
En dix ans, les tarifs des péages ont augmenté de 20% © Getty

Paris, France

Chaque année, c'est la même chose. Les tarifs des péages augmentent au 1er février. Les automobilistes vont devoir mettre la main au portefeuille. Selon les informations du Parisien, les prix des péages sur les autoroutes vont augmenter de 1 à 2% sur les trois grands réseaux (Vinci, SANEF et APRR). C'est encore plus sur le réseau secondaire : 3 à 4% de hausse.  Il faudra par exemple débourser 27 euros pour un Lyon-Montpellier contre 25,20 euros actuellement.

Pourquoi cette augmentation ? 

Tous les ans, les concessionnaires augmentent leurs tarifs. En 10 ans, les péages ont augmenté de 20% en France. Il y a trois raisons à cela. D'abord les sociétés d'autoroutes répercutent sur notre ticket le coût de l'inflation, un peu plus de 1% l'année dernière. En cause également : la hausse de la redevance domaniale versée à l'Etat pour exploiter le réseau. Elle est passée de 200 à 300 millions d'euros. Enfin troisième raison : le gel des tarifs de 2015. Il y a trois ans les prix n'avaient pas bougé et donc les sociétés d'autoroute se rattrapent. Un rattrapage qui va s'étaler sur 20 ans et qui va coûter cher aux automobilistes : environ 500 millions d'euros. 

Les usagers en colère 

Ces hausses systématiques sont régulièrement dénoncées par les usagers. L'association 40 millions d'automobilistes souhaite que la ministre des Transports réagisse. Selon Pierre Chasseray, le délégué général de l'association, Elisabeth Borne doit engager un "bras de fer avec les sociétés d'autoroutes pour les obliger à renégocier les contrats".