Transports

Les tarifs TER augmentent en Lorraine mais selon la région Grand Est : "vous y gagnez avec les cartes et abonnements"

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mercredi 6 septembre 2017 à 11:48

Christine Guillemy, la vice-présidente de la région Grand Est en charge des transports, était l'invité de France Bleu Lorraine ce mercredi matin.
Christine Guillemy, la vice-présidente de la région Grand Est en charge des transports, était l'invité de France Bleu Lorraine ce mercredi matin. © Maxppp - Julio Pelaez - Le Républicain Lorrain - PQR

Les tarifs des TER changent pour la rentrée scolaire. En Lorraine, ils sont en hausse mais Christine Guillemy, la vice-présidente de la région Grand Est en charge des transports, assure le contraire. Selon elle, les prix baissent "grâce notamment aux cartes et aux abonnements".

Depuis ce vendredi 1er septembre, les billets de trains TER sont en hausse en Lorraine : une augmentation de 40%, selon les calculs de la FNAUT, (la Fédération nationale des associations d'usagers des transports). Un exemple : le prix d'un billet unique aller-retour Metz-Nancy passe du simple au double. Difficile à avaler pour les voyageurs occasionnels qui n'ont ni carte, ni abonnement.

Un alignement sur l'Alsace et la Champagne-Ardennes

"Je ne sais pas où la FNAUT a ce chiffre de 40%," répond Christine Guillemy, la vice-présidente de la région Grand Est en charge des transports. Elle était l'invitée de France Bleu Lorraine ce mercredi matin. "En fait, les tarifs ont baissé sur la région Grand Est, assure-t-elle. Ils ont baissé parce que la région a la volonté d'inciter les voyageurs à prendre fréquemment le TER. Certains tarifs ont en effet augmenté. Mais globalement, ils ont baissé."

Cette nouvelle gamme tarifaire a donc été votée par la région Grand Est. "Il s'agit d'une harmonisation des tarifs sur les trois anciennes régions Lorraine, Alsace et Champagne-Ardennes," poursuit la vice-présidente. Mais alors, pourquoi ne pas baisser le tarif des Alsaciens plutôt que d'augmenter ceux des Lorrains ?

Il n'y a pas de Lorrains ou d'Alsaciens, répond Christine Guillemy. Nous sommes dans une grande région avec des voyageurs Grand Est. Cela nécessitait donc une harmonisation. En Lorraine, les tarifs n'ont pas augmenté, ils ont été stabilisés. Ils ont même baissé, grâce aux abonnements et cartes de réduction.

"Cibler les moins de 26 ans et les personnes en difficulté"

Et pourtant, toujours selon les chiffres de la FNAUT, les prix ont bien augmenté sur plusieurs lignes de la région Lorraine. Et la fédération prend un exemple frappant : celui de la ligne Thionville-Remiremont. Le trajet passe de 10,50 à 30,40 euros, soit une hausse de 189% (presque le triple).

"Il faudrait que je regarde au cas par cas, explique Christine Guillemy. Mais la FNAUT devrait se féliciter d'une telle harmonisation qui permet aux voyageurs de bénéficier de tarifs incitatifs."

Nous avons fait des choix. La nouvelle harmonisation n'est pas là pour faire des économies. Cette harmonisation a un coût supplémentaire de trois millions d'euros pour la région. Nous voulons cibler les baisses de tarifs pour les moins de 26 ans, les personnes en difficulté et les occasionnels fréquents.

"Le train est beaucoup moins cher que la voiture, rappelle-t-elle. Faites le calcul. Moi je l'ai fait et vous y gagnez avec les cartes Presto et Primo. En voiture, c'est toujours plus cher."

Ce qui est certain, c'est que l'abonnement ou les nouvelles cartes Primo (moins de 26 ans) et Presto (plus de 26 ans) restent plus avantageux. Pour ceux qui n'en veulent pas, il existe des tickets de billets pour bénéficier de réductions. Enfin, pour des billets uniques, les hausses de tarifs restent significatives en Lorraine.