Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les trains à hydrogène bientôt sur les rails dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Ce vendredi, la région Bourgogne France-Comté a officialisé, à Auxerre, la commande de trois trains à hydrogène en présence du ministre des Transports, Jean Baptiste Djebbari. Elle sera la première région à les expérimenter, dans l'Yonne, en 2023.

La régions a commandé ce vendredi trois trains hydrogène à Alstom pour un montant de 51,9 millions d'euros.
La régions a commandé ce vendredi trois trains hydrogène à Alstom pour un montant de 51,9 millions d'euros. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

La Bourgogne Franche Comté a désormais un pied dans le futur. Ce vendredi matin, la Région a officialisé, à Auxerre, la commande de trois trains à hydrogène, en présence du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, du PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, du PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge, mais aussi le PDG d'EDF Jean-Bernard Levy. Il faut dire que l’événement est un moment presque historique : il entérine l'expérimentation du train à hydrogène en France pour les TER. Ce qui était jusqu'ici une utopie devrait devenir réalité dans les toutes prochaines années sur les rails de l'Yonne. C'est en effet chez nous que ces trains du futur seront testés, en 2023, avant d'être mis en service en 2024.

Des trains mi-électrique mi-hydrogène

Si nos voisins allemands disposent déjà de trains à hydrogène, ceux que la région vient de commander sont encore plus puissants. Ils sont mi-électrique mi-hydrogène et pourront transporter jusqu'à 220 passagers. " Ca va permettre par exemple, au départ d'Auxerre de partir avec le moteur à hydrogène puis de reprendre la voie électrique à Laroche-Migennes", explique Jean-Pierre Farandou. L'objectif est de faire petit à petit disparaître l'usage du moteur diesel sur les lignes non électrifiées du réseau. Des moteurs responsables de 75% des émissions de CO2 des trains TER. C'est bon pour la planète, mais aussi pour le passager poursuit le PDG de la SNCF " le vécu pour le passager c'est beaucoup de confort. Quand on est en motorisation hydrogène il n'y a pas de bruit, pas de vibration".

52 millions d'euros pour la Région : un pari sur l'avenir 

Pour ces trains, la Région Bourgogne Franche-Comté va payer 52 millions d'euros, la partie de recherche et développement est prise en charge par l'Etat. Avec l'hydrogène la région fait un pari sur l'avenir : " avec la construction de cette filière hydrogène on est dans la diversification de notre économie" explique sa présidente, la socialiste, Marie-Guite Dufay. Elle souligne que depuis 30 à 40 ans des recherches sont menées sur la pile à combustible qui ont logiquement débouché sur l'électrolyse, l'opération qui permet aujourd'hui de produire de l'hydrogène dé-carboné, c'est à dire sans émission de CO2, aussi surnommé "hydrogène vert". Elle ne le cache pas, la région a beaucoup souffert de la désindustrialisation et mise donc beaucoup sur cette nouvelle filière.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un écosystème autour de l'hydrogène à Auxerre

C'est d'ailleurs parce qu'elle est en avance sur la recherche et sur le développement de cette nouvelle technologique que la Bourgogne Franche-Comté ouvrira le bal de son expérimentation sur les rails, devant d'autres candidats comme le Grand-Est, l'Auvergne Rhône Alpes et l'Occitanie. En tous, les quatre  régions ont prévu de commander 12 trains hydrogène et le Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports, estime que plusieurs centaines de trains de ce type pourraient rouler à l'horizon 2030.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les trains commandés ce vendredi seront expérimentés dès 2023 entre Auxerre et Avallon, Auxerre et Dijon ainsi que sur la ligne Corbigny-Clamecy-Auxerre. Un choix logique, puisque à la fin de l'année, la ville d'Auxerre devrait être dotée de la première station hydrogène en France. Elle sera d'abord destinée à alimenter ses bus. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le Maire, Crescent Marault voit déjà plus loin, et espère construire tout un éco-système autour de cet or vert "la notion du hub hydrogène c'est d'essayer d'envisager toutes les applications de cette technologie dans le territoire avec tous les acteurs. C'est à nous de créer l'environnement pour les accompagner dans le portage de cette idée et dans la concrétisation dans le territoire". En effet, si l'hydrogène se décline pour l'instant sur le terrain des transports (bus, trains, bennes à ordure), il pourrait demain, servir à chauffer nos foyers ! 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des perspectives alléchantes qui ont poussé le gouvernement à budgétiser 7 milliards d'euros jusqu'en 2030 pour développer l'hydrogène vert a rappelé le ministre des Transports. Pour Jean-Baptiste Djebbari, la France a tout pour créer sa filière et s'imposer au niveau européen et même mondial. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess