Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les trains de nuit bientôt de retour dans le Massif Central?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La SNCF les a abandonnés petit à petit alors qu'ils renaissent dans de nombreux pays. En Auvergne, de nombreux élus demandent le retour des trains de nuit pour desservir le Massif Central.

Train couchette
Train couchette © Maxppp - Christian Beutler

Ils ont disparu en 2003, pas assez rentables pour la SNCF. Avant cela, la desserte était immuable, l'Auvergne était reliée à la capitale par trois trains de nuit, un Paris-Nîmes par la ligne du Cévenol, un Paris-Béziers par la ligne de l'Aubrac (deux trains qui n'en faisaient plus qu'un seul entre Paris et Clermont) et un Paris-Aurillac. Ils desservaient les nombreuses petites gares du Massif Central, un habitant de Monistrol-sur-Loire pouvait ainsi tranquillement se réveiller en arrivant gare de Lyon.

Il ne reste plus que deux trains de nuit en France, Paris-Briançon et Paris-Latour de Carol avec une tranche pour Rodez. Le gouvernement a annoncé leur relance, timidement avec une liaison Paris-Nice desservant la Côte d'Azur pour commencer. Pourtant, la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne, la Belgique remettent en service de nombreux trains couchettes, qui n'ont plus grand chose à voir avec ce que l'on a pu connaître. Ils sont modernes et confortables, avec par exemple des cabines isolées pour ceux qui veulent voyager tranquillement ou bien des sièges inclinables pour voyager à petit tarif. 

Les élus se mobilisent

Un collectif Oui au train de nuit!milite pour leur retour et a réussi à convaincre de nombreux élus auvergnats. Plusieurs communes, le long des lignes SNCF, ont adopté des délibérations en faveur du train. Des délibérations souvent accompagnées d'une demande de rouvrir les douches et les sanitaires qui existaient dans les gares, ou à défaut d'en créer, pour pouvoir se laver à l'arrivée. La dernière délibération en date est celle de la ville de Brioude le 9 septembre dernier.

Dans le Cantal, c'est le député Vincent Descoeur qui a demandé au Premier ministre de faire à nouveau circuler un train de nuit entre Paris et Aurillac. Il demande que le Cantal serve d'expérience dans le cadre du plan de relance dans le domaine ferroviaire. Mais il faudra certainement encore pas mal de temps avant de pouvoir à nouveau s'endormir bercé par le roulement d'un train.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess