Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Les transports en communs gratuits pour tous les jeunes de moins de 18 ans à la rentrée à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Ce sera l'une des premières promesses de campagne de la maire de Paris Anne Hidalgo votée au Conseil de Paris qui s'ouvre ce jeudi : l'extension de la gratuité des transports en commun à tous les jeunes scolarisés à Paris jusqu'au lycée.

Le métro parisien (photo d'illustration)
Le métro parisien (photo d'illustration) © Radio France

Jusqu'ici, les transports en communs étaient gratuits jusqu'à 11 ans, pour les élèves scolarisés à Paris. Collégiens et les lycéens voyaient, eux, leur abonnement à la carte Imaginaire R (Pass Navigo) remboursé de moitié, mais à partir de septembre, il sera remboursé à 100%. La proposition sera votée dans les prochaines heures alors que se tient à partir de ce jeudi le Conseil de Paris. 

Un formulaire à remplir et un remboursement dans les 6 semaines après la demande

Cela concerne les 14-18 ans, jusqu'à 19 ans si l'élève est toujours scolarisé dans un lycée pour préparer son baccalauréat. "Ils pourront bénéficier dès la rentrée de la gratuité des transports grâce à un formulaire qu'il faudra remplir, et qui leur permettra d'obtenir au bout de cinq à six semaines, un remboursement de leur pass" explique David Belliard, adjoint à la mairie de Paris en charge des mobilités. 

Une mesure "de solidarité" après la crise sanitaire

La mesure coûtera 10 millions d'euros à la ville de Paris. Fallait-il la mettre en place si vite, alors que le budget supplémentaire lié à la crise du Covid-19 creuse déjà le déficit ? "Oui" répond l'ancien candidat Europe Ecologie Les Verts M. Belliard "c'est une priorité. Nous avons besoin d'avoir des mécanismes de solidarité dans une période de crise économique qui va aller malheureusement en s'amplifiant". 

Une priorité également politique pour l'adjoint en charge des finances Paul Simondon "c'est un engagement de campagne donc il faut commencer à le mettre en oeuvre dès maintenant. C'est normal que dans un budget  supplémentaire en début de mandature, il  y ait des marque précises liées aux engagements pris devant les électeurs". 

De son côté le groupe d'opposition du UDI-Modem, par la voix de Maud Gatel, dit "s’étonner du timing retenu" au regard de l'état des finances de la ville. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess