Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les trois quarts des accidents mortels en Dordogne ont lieu sur les plus belles routes

mercredi 18 avril 2018 à 17:05 Par Harry Sagot, France Bleu Périgord

Trois mois avant l'abaissement de la vitesse à 80 km/h, l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière publie une étude qui montre que les routes les plus mortelles sont les les plus belles routes, surtout en Dordogne.

Environ un quart des routes de Dordogne sont à double sens
Environ un quart des routes de Dordogne sont à double sens - Google street view

Dordogne, France

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière publie cette semaine une étude sur la mortalité de 400 000 km de routes à double sens, qui montre que 20% du réseau routier, le plus confortable, concentre 55% des tués sur la période 2012-2016.

Ce constat est renforcé en Dordogne, où 74% tués sont relevés sur les routes principales à double sens (la Nationale-21 ou les principales routes départementales) qui ne constituent pourtant qu'environ un quart du réseau. Sur les quatre années de cette étude, 144 personnes sont mortes sur ce réseau principal périgourdin, hors agglomération : ces belles routes font plus de morts.

La carte des accidents mortels en 2017, fournie par la préfecture (ci-dessous), rappelle qu'il y a eu beaucoup de tués entre Ribérac et St-Aulaye, entre La Douze et Le Bugue, ou sur l'axe Vélines-Bergerac-Le Buisson, c'est à dire sur des axes réaménagés par le Conseil départemental où il est tentant de rouler plus vite.

Pour le président du Conseil départemental Germinal Peïro, qui milite pour le maintien de la limitation à 90 km/h sur routes à double marquage (au centre et sur les côtés), c'est tout bêtement sur les routes à fort trafic qu'il y a le plus d'accidents

Germinal Peïro souhaite le maintien de la limitation à 90km/h sur le réseau principal mieux aménagé

Essayons plutôt d'appliquer les règles qui existent déjà" - Germinal Peïro, président du Conseil départemental de la Dordogne