Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les trottinettes électriques en autopartage détournées par les usagers

lundi 27 août 2018 à 3:35 Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris

A peine déployées dans la capitale et victimes de leur succès, les trottinettes électriques en autopartage font parfois l'objet d'une partie de cache-cache : certaines sont invisibles sur le trottoir et pourtant géolocalisées sur l'application smartphone. Explications.

Chaque matin, les trottinettes sont rechargées et replacées au coeur de la capitale
Chaque matin, les trottinettes sont rechargées et replacées au coeur de la capitale © Radio France - Nathalie Doménégo

Paris, France

Cela fait deux mois qu'elles ont débarqué dans la capitale, et elles sont déjà très prisées des Parisiens :  les trottinettes électriques en free floating, c'est à dire en autopartage sont le nouveau moyen de transport écologique et pratique pour circuler sur de courtes distances dans Paris. 

Elles sont autorisées sur la chaussée, sur les pistes cyclables ou entre les voitures, et doivent être garée sur le trottoir de manière à ne pas entraver la circulation des piétons.

Le port du casque est recommandé mais non obligatoire, contrairement aux Etats-Unis.

Deux start-up américaine se partagent actuellement le nouveau marché parisien :  Lime, arrivée la 1ère, fin juin et Bird, un mois plus tard... avec un fonctionnement identique :  chacune a son application pour géolocaliser les trottinettes les plus proches, et les déverrouiller... Le déverrouillage ne peut se faire qu'en journée, entre 06h00 et 21h00. 

La nuit, les trottinettes sont rechargées par des équipes de maintenance,  et replacées au cœur de la capitale. Ce qui évite le vandalisme.  

Il faut compter 1€ la course plus 15 centimes la minute. 

Soit 5 € pour une distance de 6 km,  c'est la distance entre Bastille et Charles de Gaulle-Etoile...  

A titre de comparaison,  c'est 2 € de plus qu'en vélib électrique,  et 1 € de moins qu' en scooters électriques en autopartage.  

Victimes de  leur succès estival, les trottinettes sont en quantité insuffisante, se plaignent les usagers,  si bien que certains les cachent dans des immeubles ou des commerces,  pour être sûrs de les retrouver après leurs courses ou après le travail.