Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ile-de-France : les trottinettes électriques en libre-service arrivent en grande couronne

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les trottinettes Bird, contraintes de quitter la capitale, sont présentes depuis quelques semaines en Seine-et-Marne et en Essonne. Une première en grande couronne.

Environ 100 trottinettes sont en train d'être déployées à Viry-Châtillon depuis décembre
Environ 100 trottinettes sont en train d'être déployées à Viry-Châtillon depuis décembre © Radio France - Emilie Defay

Les trottinettes électriques en libre-service ne sont plus réservées aux seuls trottoirs de la capitale. Depuis quelques semaines, les engins de Bird ont fait leur apparition à Brétigny-sur-Orge, Viry-Châtillon (Essonne) et Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne). La société américaine, qui n'a pas été retenue par la ville de Paris en juillet dernier pour opérer dans les rues de la capitale, cherche à s'implanter ailleurs.

"Nous souhaitons proposer nos solutions de mobilité à tous, pas seulement aux habitants des métropoles mais aussi à ceux des villes moyennes", assure Antoine Picron, responsable des affaires publiques chez Bird. "Ces villes étaient partantes pour expérimenter notre service et nous avons fait en sorte qu'il corresponde aux spécificités urbaines de chacune"

Expérimentation d'un an

Depuis le mois de décembre, Bird déploie progressivement 100 trottinettes dans chacune de ces villes. "C'est une offre complémentaire aux transports en commun", explique Jean-Marie Vilain, le maire (Les Centristes) de Viry-Châtillon. "Si on veut réduire l'usage de la voiture, il faut proposer des solutions multiples". 

Pour l'heure, il s'agit d'une expérimentation d'un an. "Mais si c'est concluant, nous poursuivrons", assure le maire. "Et ce qui nous importe, c'est que d'autres communes autour s'y mettent aussi pour avoir un maillage plus important. Cela permettrait par exemple à des habitants de Viry de se rendre à la gare RER de Juvisy en trottinette."

Un usage limité à certains endroits

Car pour l'heure l'utilisation des ces trottinettes ne dépasse pas les limites de la commune. La géolocalisation empêche de les déposer ailleurs. Un système qui permet d'ailleurs de limiter à 60 environ les zones de stationnement. "C'était une crainte pour nous, que les trottinettes trainent n'importe", confie Jean-Marie Vilain. "Mais sur tous les points négatifs que nous anticipions, Bird nous a rassuré"

De la même manière, certains axes de la ville comme la RD 445 ou la N7, où la circulation est très importante, sont interdits pour les trottinettes. Et leur vitesse est limitée autour du marché, les jours où il se tient. De 25km/h en temps normal, elle passe à 15 km/h. 

Dans ces conditions, "on aurait tort de s'en passer, d'autant que le service ne coûte rien à la ville". La ville a seulement concédé l'occupation du domaine public, via une convention. L'utilisateur lui, doit débourser 1 euro pour le déblocage puis 20 centimes par minute d'utilisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess