Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les trottinettes électriques vont devoir rouler au pas à Cagnes-sur-mer

-
Par , , France Bleu Azur

Pour lutter contre les problèmes de trottinettes électriques en libre-service et éviter les accidents, le maire de Cagnes-sur-mer a décidé de prendre les choses en main. Il met en place une législation locale en attendant que la loi sur les nouvelles orientations de mobilités soit adoptée.

Trottinettes électriques - Photo d'illustration
Trottinettes électriques - Photo d'illustration © Maxppp - Bruno Levesque

Cagnes-sur-Mer, France

Vers la fin du chaos des trottinettes électriques. Depuis lundi, l'Assemblée nationale étudie le projet de loi sur les nouvelles orientations de mobilités : tramway, covoiturage et trottinettes électriques en libre-service. Une dizaine de trottinettes de la marque allemande Wind sont apparues en mars à Cagnes-sur-mer et contrairement aux vélos bleus niçois, elles n'ont pas de station. On peut donc les prendre n'importe où dans la ville, il suffit de les débloquer avec son smartphone puis de les ranger, ou plutôt les laisser n'importe où dans la ville.

Un bonheur pour les utilisateurs azuréens, mais un casse-tête pour la municipalité qui fait face au manque de législation nationale. Alors le maire de Cagnes-sur-mer a décidé de prendre les choses en main et instaure une législation locale.

Le maire de Cagnes-sur-mer n'est pas contre les trottinettes électriques, mais dénonce depuis plusieurs semaines maintenant l'installation de ces trottinettes électriques en libre service qui dit-il s'est faite sans son autorisation : "la première précaution, c'est de voir avec les services communaux comment on peut gérer l'arrivée des trottinettes pour que la voirie soit véritablement partagée" explique Louis Nègre. Car c'est bien là le problème selon l'édile : les trottinettes sont laissées n'importe où sur la chaussée, créant ainsi des troubles à la circulation piétonne et automobile.

"Il faut trouver un équilibre".

Louis Nègre a dû improviser en appliquant des règles municipales pour limiter la vitesse. Sur la piste cyclable du bord de mer, les trottinettes ne pourront pas dépasser les 10 km/h et sur les trottoirs aussi la vitesse est limitée : "la trottinette peut rouler sur un trottoir à condition qu'elle roule au pas d'un piéton, c'est-à-dire à 4km/h" précise Louis Nègre.

Quant au stationnement de ces trottinettes, le maire préconise d'utiliser les emplacements réservés aux deux roues, sinon ce sera la fourrière : "J'ai donné l'instruction à la police municipale d'enlever toutes les trottinettes qui se trouveraient n'importe comment sur les trottoirs (...) qui pourraient présenter un danger pour les piétons".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu