Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les usagers de la ligne Béziers-Clermont demandent des tarifs attractifs

samedi 11 novembre 2017 à 4:19 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Le comité des usagers de la ligne Intercités Béziers - Clermont-Ferrand vient d'écrire à la SNCF pour réclamer des tarifs Prem's et Loisirs comme sur toutes les lignes Intercités de France. la ligne de l'Aubrac est en sursis pour deux ans, tout est question de fréquentation.

La ligne Béziers-Millau-Neussargues-Clermont est toujours en sursis
La ligne Béziers-Millau-Neussargues-Clermont est toujours en sursis © Maxppp -

Béziers, France

Les usagers de la ligne SNCF de l'Aubrac entre Béziers (Hérault) et Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) réclament des tarifs attractifs comme sur les autres lignes Intercités. Aujourd'hui la SNCF ne propose aucun billet Prem's (ni échangeable, ni remboursable) ni de billets loisirs. Tout le monde paye plein pot quelle que soit la date d'achat du billet.

Pour un trajet Béziers-Clermont c'est 54 euros, alors que sur un trajet Nîmes-Clermont, qui est aussi un Intercités, sur une distance équivalente, la SNCF propose des Prem's à 15 euros, ou des loisirs à 20 ou 25 euros.

Le collectif des usagers est d'autant plus impatient d'avoir accès à ces tarifs avantageux, que la ligne de l'Aubrac est en sursis. La SNCF et la région Occitanie se sont données deux ans pour décider de son maintien ou non, en fonction de la fréquentation. Or sans tarifs attractifs, les touristes ne vont surement pas la prendre, la ligne pourrait donc disparaître faute d'une fréquentation suffisante.

"Les tarifs sont un levier pour la fréquentation."

Antoine Levesque, membre du collectif des usagers (comité pluraliste de réhabilitation de défense et de promotion de la ligne SNCF Béziers-Millau-Neussargues-Clermont-Ferrand-Paris) demande à la SNCF des tarifs attractifs sur la ligne le plus vite possible pour que les touristes l'empruntent et pourfaire remonter la fréquentation. "Les tarifs sont un levier pour la fréquentation, cela incite les gens à franchir le pas du train, expliqueAntoine Levesque. Il faut que la SNCF ne concentre pas tous ses efforts sur les lignes les plus rentables comme le TGV, aujourd'hui le désenclavement des territoires passent par les trains du quotidien comme la ligne de l'AUbrac"

Antoine Levesque

Le collectif vient d'envoyer un courrier à la SNCF pour réclamer ces tarifs attractifs