Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les usagers des transports du Grand Avignon dénoncent des bus bondés aux heures de pointe

-
Par , France Bleu Vaucluse

La distanciation physique dans les bus du Grand Avignon reste à certaines heures très difficile. Des bus du réseau Orizo sont encore bondés avant 8h du matin. La direction répond qu'elle fait son possible mais qu'elle n'a pas toujours de bus, ni de chauffeurs pour doubler la capacité des véhicules.

Des bus bondés aux heures de pointe à Avignon
Des bus bondés aux heures de pointe à Avignon © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

Des usagers et la CNL, la confédération nationale du logement, s'inquiètent de la situation dans les transports en commun dans le Grand Avignon. La distanciation physique n'est pas toujours respectée, notamment aux heures de pointe. Le mètre de distance réglementaire reste impossible à réaliser sur certaines lignes au vue de l'affluence, notamment le matin avant 8h, avec les personnes actives et les scolaires. 

Pour le directeur d'Orizo, le réseau de bus du Grand Avignon, la fréquentation tourne en moyenne à 40-50 passagers pour des véhicules qui peuvent en accueillir 110, soit la moitié du bus remplie. Didier Depardieu est conscient que sur certaines lignes, c'est un peu plus tendu. Des agents vérifient selon lui tous les jours l’état du trafic et les chauffeurs sont invités à faire remonter quand ça coince. Orizo peut alors réajuster avec des bus plus longs, ou en doublant les véhicules. Encore faut-il que matériel et personnel soient disponibles.

Le port du masque est en revanche mieux respecté : les contrôles font remonter que 90 à 98 % des passagers sont masqués. 

Un bus de la ligne 9 bondé vers 7h30.
Un bus de la ligne 9 bondé vers 7h30. © Radio France - Marie-Audrey Lavaud
Choix de la station

À venir dansDanssecondess