Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marquage obligatoire des vélos : "une bonne chose" pour le collectif cycliste 37

-
Par , France Bleu Touraine

Le marquage des vélos neufs est obligatoire depuis le 1er janvier 2021. Une bonne nouvelle pour lutter contre les vols et retrouver les propriétaires, selon le collectif cycliste 37.

L'identification des vélos neufs doit permettre de limiter les vols et de retrouver plus facilement les propriétaires.
L'identification des vélos neufs doit permettre de limiter les vols et de retrouver plus facilement les propriétaires. © Maxppp - Cédric MERAVILLES

Cela fait partie des mesures appliquées dès ce 1er janvier : les vélos neufs vendus en magasin doivent désormais porter un identifiant unique, enregistré dans un fichier avec les coordonnées de l'acquéreur. L'objectif ? Lutter contre les vols de vélos et retrouver plus facilement leurs propriétaires, alors qu'une centaine de plaintes pour vol sont déposées chaque année au commissariat de Tours.

Une bonne chose pour éviter les vols de vélos

"L'intérêt de cette identification, c'est surtout de retrouver les propriétaires de vélos volés ou abandonnés", explique David Sellin. Le co-président du collectif cycliste 37 se félicite de cette mesure. "Tous les leviers pour éviter les vols de vélos sont une bonne chose". D'ailleurs, l'association tourangelle pratique déjà l'identification des vélos, en marquant les cadres des bicyclettes. 

Une fois créés, les fichiers d'identifications des vélos seront réunis dans un seul et même fichier, que pourront consulter les policiers et gendarmes. Mais c'est aux commerçants de s'adapter à ce nouveau système. "Le plus simple, c'est de mettre un autocollant, mais cela a un coût. Forcément, ce sont les clients qui paieront", regrette Alain Rouillon, gérant de la boutique Docteur vélo, rue Colbert à Tours. Autre contrainte, le temps passé à saisir les données administratives des acheteurs de bicyclettes. 

Les vélos d'occasion devront eux aussi être identifiés, à partir du 1er juillet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess