Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LGV Bordeaux-Toulouse : le financement sera bouclé fin 2021, selon Carole Delga

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Invitée de France Bleu Occitanie ce jeudi, la présidente de région Occitanie se réjouit d'une "victoire collective", après l'annonce par l'État d'une aide de quatre milliards d'euros pour le projet. Le financement dans son ensemble devrait être bouclé à l'automne. La région apportera un milliard.

Les travaux du TGV Bordeaux-Toulouse devraient démarrer en 2024, après accord sur le financement.
Les travaux du TGV Bordeaux-Toulouse devraient démarrer en 2024, après accord sur le financement. © Maxppp - Josselin Clair

Le projet de ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse a fait un pas considérable, mercredi 28 avril, avec une lettre de Jean Castex. Le premier ministre a indiqué à la présidente de région, Carole Delga, et au maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, que l'État accordait un soutien de 4,1 milliards d'euros pour ce projet attendu depuis de longues années.

"C’est une victoire collective", réagit Carole Delga ce jeudi 29 avril sur France Bleu "mais ça sera vraiment gagné le jour du premier coup de pelle en 2024".

En ce qui concerne le montant de l'aide de l'État, la socialiste assure qu'il n'avait "jamais été fixé". L'avancée est donc considérable selon elle. Dans une interview à France Bleu Occitanie, Jean Castex, lui, expliquait qu'il s'agissait d'une "confirmation de l'engagement de l'État", et ajoute que le montant de 4,1 milliards "avait été envisagé dans la Loi d'orientation des mobilités qui date de 2019".

"Il a fallu un élu de chez nous, premier ministre, qui accepte de faire des réunions."

Malgré quelques bisbilles politiciennes, où l'élue socialiste en profite pour rappeler qu'"en juillet 2017, Emmanuel Macron a décidé de stopper tous les projets de LGV", la présidente de région reconnaît le rôle important de Jean Castex dans cette nouvelle étape pour le TGV Bordeaux-Toulouse : "il a fallu un élu de chez nous, premier ministre, qui accepte de faire des réunions".

"Jean Castex a débloqué le projet, et nous lui avons toujours reconnu son action décisive" déclare sur France Bleu Occitanie Carole Delga, qui rappelle combien la LGV aura un impact important sur l'ensemble des transports de la région toulousaine. "Le RER toulousain, sans le TGV il n’existait pas" : la création de la ligne à grande vitesse au nord de Toulouse permettra d'utiliser les voies existantes uniquement pour les trains régionaux, et de fret. Les TGV rouleront plus vite sur une nouvelle voie, parallèle.

La région Occitanie apportera un milliard d'euros

En ce qui concerne le financement, il sera bouclé au plus tard à l'automne 2021, selon Carole Delga. L'État va donc apporter 4,1 milliards d'euros, soit la moitié du coût du chantier. Reste doncquatre autres milliards, financés par les collectivités locales et l'Europe, qui devrait apporter 20%.

Du côté de la région Occitanie, "pour les six prochaines années, c'est au moins un milliard d'euros qui seront mobilisés" annonce Carole Delga. Le montant a déjà été voté en 2016 par les conseillers régionaux.

Une société de financement va également être créée par les collectivités. Reste à voir si des taxes pourraient être réaffectées au projet, ou si une nouvelle est créée, notamment sur l'immobilier, le long de la ligne à grande vitesse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess