Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : LGV Paris - Bretagne, Pays de la Loire

LGV bruyantes : Nicolas Hulot veut prendre en compte "le ressenti des gens"

lundi 8 janvier 2018 à 19:32 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine, France Bleu Touraine et France Bleu

Interpellé sur le bruit des trains sur la nouvelle ligne à grande vitesse, le ministre a répondu qu'il voulait prendre en compte "le ressenti" des riverains. Les mesures en cours portent sur la moyenne sur la journée, un critère qu'associations et élus jugent insuffisant.

Nicolas Hulot dans un champ de panneaux photovoltaïques à Allonnes
Nicolas Hulot dans un champ de panneaux photovoltaïques à Allonnes © Radio France - AC

Il était venu parler d'éoliennes et de panneaux photovoltaïques mais le TGV l'a rattrapé.

Lors d'une visite en Sarthe pour défendre les énergies renouvelable, le ministre de la Transition énergétique et solidaire a été interpellé par le président du conseil départemental de la Sarthe, Dominique Le Mèner, à propos du bruit subi par les riverains de la nouvelle ligne à grande vitesse. Depuis son ouverture le 2 juillet, le passage des TGV à 320 km/h provoque des "bruits d'avions en rase-motte" et des vibrations.

"Le ressenti, je ne sais pas si il rentre dans les normes"

Des mesures du bruit sont en cours mais elles seront lues selon la norme existante : la moyenne entre 6h et 22h ne doit pas dépasser 60dB. Le problème est ailleurs car les trains ne circulent pas en continu, estiment les riverains. Nicolas Hulot semble partager leur point de vue.

Si on fait ça (ces mesures, NDLR) sur un bruit moyen peut-être que le cahier des charges (des constructeurs) est respecté... Moi ce que je dis, parce qu'on ne peut pas se moquer des gens : le ressenti, il faut en tenir compte. Et le ressenti, je ne sais pas si il rentre dans les normes. Quand on m'explique qu'on a le sentiment d'avoir un avion à réaction dans sa salle à manger, je pense qu'on ne le dit pas pour le plaisir. Une fois que je vous ai dit ça, je n'ai pas la solution. Une évaluation est faite par le Cerema , j'attends le rapport. Avec Elisabeth Borne on va regarder ce qu'on peut faire et mettre chacun devant ses responsabilités.

Dominique Le Mèner a salué dans cette position du ministre "un petit pas dans le bon sens".

La fronde s'est organisée ces derniers moins en Sarthe, où la ligne nouvelle traverse 24 communes, mais aussi en Mayenne, en Ille-et-Vilaine et le long de l'autre ligne nouvelle ouverte l'été dernier entre Tours et Bordeaux.

La semaine dernière, la ministre des Transports avait aussi indiqué vouloir prendre en compte les pics de bruit pour la construction de nouveaux aménagements le long des voies.