Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

LGV : le ras-le-bol des habitants de Chaunay dans la Vienne

samedi 18 novembre 2017 à 19:07 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

Fini la tranquillité depuis le 2 juillet. Avec la mise en service de la LGV Paris-Bordeaux, les riverains de Chaunay subissent les nuisances des trains qui roulent à plus de 300 km/h.

Un train toutes les 15 minutes lors des grands départs en vacances.
Un train toutes les 15 minutes lors des grands départs en vacances. © Maxppp - Maxppp

Chaunay, France

"On se demande souvent si c'est un avion de chasse" confie Michel. Il habite avec sa compagne Cathy à Chaunay, à 500 mètres de la ligne à grande vitesse. Depuis le 2 juillet, le calme de leur propriété a été perturbé. Fini les déjeuners en terrasse : "on s'arrête de parler quand le train passe, c'est tellement bruyant. On serait obligé de crier" indique Cathy. Fini aussi les soirées tranquilles : "Je regarde la télévision et le soir je dois parfois monter le volume quand le train passe" ajoute-t-elle.

Pour certains ça a même des répercussions sur le sommeil. C'est le cas de Della : " Je ne peux pas m'endormir avant 1h du matin et je me réveille à 5h quand le premier train passe." Cathy elle reconnaît s'être habituée : "au début c'était difficile. Comme on n'a pas l'habitude, notre esprit se focalise beaucoup sur le bruit. Là c'est l'hiver, les fenêtres sont fermées, ça va."

Un prix de vente divisé par deux

Certains ont donc choisi de partir. Mais pas si facile de vendre sa maison avec la LGV juste à côté. "Des maisons autrefois à 100.000 euros sont vendues à 50.000 euros" note le maire Guy Sauvaitre. Même constat pour Della qui est agent immobilier : " le prix a été baissé de 50% pour certaines maisons. La LGV ça a un impact. Un monsieur devait faire une contre-visite, un train est passé et du coup il a dit qu'il n'achèterait pas." Les habitants vivant parfois à quelques kilomètres ne se pensaient pas touchés. Et pourtant, en fonction des vents, ils se retrouvent avec des nuisances sonores dépassant les 60 décibels réglementaires.

La solution selon Patrick Bouffard, président de l'association LGV 86, "réduire la vitesse des trains de quelques kilomètres par heure et accepter pour les usagers que le train mettent quelques minutes de plus." Lisea, qui a construit la ligne, doit effectuer une mesure acoustique à Chaunay au niveau du lieu-dit La Brousse. Un micro sera posé pendant 24 heures pour mesurer l'impact du TGV lorsqu'il passe à hauteur de la commune. Le test devrait avoir lieu avant avril. De leurs côtés, les riverains se mobiliseront samedi 25 novembre à Pussigny en Indre-et-Loire et à Sauzé-Vaussais dans les Deux-Sèvres.