Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LGV Montpellier-Perpignan : Jean Castex veut mettre "toute son énergie" pour faire avancer le projet

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon

Le Premier ministre s'engage à soutenir le projet de LGV entre Montpellier et Perpignan, pour lequel une enquête publique devait être lancée cette année.

Le gouvernement s'était engagé en 2019 à lancer cette année l'enquête publique pour la LGV sur le tronçon Montpellier - Béziers
Le gouvernement s'était engagé en 2019 à lancer cette année l'enquête publique pour la LGV sur le tronçon Montpellier - Béziers © Maxppp - Michel Clementz

Une petite phrase qui relance un projet vieux de 20 ans... Sur BFM TV ce mercredi matin, Jean Castex a promis de mettre "toute son énergie" pour faire avancer le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan. "Le faire avancer à une vitesse supérieure à celle qui est la sienne jusqu'à présent" dit le Premier ministre. Un peu plus tôt, le maire RN de Perpignan Louis Aliot avait demandé un engagement du Premier ministre sur ce dossier vieux de vingt ans.  

Jean Castex, interrogé au sujet de la LGV sur BFM TV ce mercredi matin

Message reçu cinq sur cinq à la Région

La présidente de la Région Occitanie Carole Delga qui défend activement le projet, a rendez-vous le 22 juillet prochain avec Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports et le dossier est à l'ordre du jour. Ce même ministre s'était engagé l'an dernier à lancer en 2020 l'enquête publique pour le tronçon Montpellier-Béziers. "La présidente va s'attacher à obtenir la confirmation de cet engagement. Le dossier est prêt, confie son entourage.

Carole Delga a d'ailleurs réagi dès ce matin dans un communiqué : « Que l'une des premières attentions du nouveau Premier ministre se porte sur l'arrivée de la LGV jusqu'à Perpignan est une satisfaction. Après trois années perdues, malgré les engagements pris par Emmanuel Macron lorsqu'il était candidat, je considère que la parole de Jean Castex est le signal attendu par nos territoires en Occitanie. Ensemble, nous y avons d'ailleurs déjà travaillé." 

"Chaque jour, la fréquentation de nos TER ne cesse d'augmenter, ce qui est bon pour l'environnement ; mais les réseaux ferroviaires sur le littoral et autour de Toulouse sont saturés, ce qui nuit à la qualité des déplacements des usagers. Les doublets de ligne que sont les LGV sont la seule solution."

"Jean Castex a toujours été de notre côté pour défendre les LGV". Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

Preuve que le dossier est à nouveau sur de bons rails, une réunion se profile à Bercy en septembre prochain pour discuter du financement du projet, que les élus réclamaient depuis deux ans sans jamais avoir été entendus.  

Connexion gares Saint-Roch et Sud de France 

"Une excellente nouvelle" réagit pour sa part Michaël Delafosse, nouveau maire de Montpellier. "Nous savons que la voie est saturée et que ce tronçon est prioritaire parce qu'il assure la connexion de la péninsule ibérique au réseau européen. Je me réjouis de cette annonce et j'espère qu'elle sera suivie d'effets". 

La Métropole de Montpellier fera sa part avec la connexion de la gare Sud de France assure le maire de Montpellier Michaël Delafosse.

"Ma première responsabilité, si les maires m'accordent leur confiance comme président de la Métropole le 15 juillet*, sera de veiller à ce que la connexion de la gare Sud de France soit opérée par un réseau de transports en commun digne de ce nom qui était prévu en 2017 et qui n'a pas été opéré. C'est donc un dossier prioritaire quoiqu'il se passe." En tant que candidat il s'est engagé à la mise en route rapide d'une liaison de bus en site propre entre les deux gares, en attendant le prolongement de la ligne 1 du tramway.

* date du conseil de Métropole qui doit élire son président

Choix de la station

À venir dansDanssecondess