Transports

LGV Paris-Bordeaux : la SNCF veut gagner plus de 2 millions de voyageurs par an dès 2017

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 16 mars 2016 à 19:13

Des TGV en gare-illustration -
Des TGV en gare-illustration - © Maxppp - Maxppp

A l'occasion de l'inauguration jeudi soir du centre de maintenance des TGV en gare St Jean, la SNCF a affiché ses ambitions pour la future ligne ferroviaire grande vitesse entre Paris et Bordeaux : dépasser très vite les 20 millions de voyageurs transportés chaque année.

La mise en service de la ligne ferroviaire grande vitesse entre Tours et Bordeaux , ce sera dans 14 mois : dès le 2 juillet 2017, Bordeaux sera à 2h05 de Paris, contre 3h15 aujourd'hui. La SNCF a profité de l'inauguration jeudi soir du centre de maintenance des TGV, près de la gare Saint-Jean, pour donner quelques détails sur la future desserte. L'objectif est ambitieux : gagner près de 2,3 millions de voyageurs par an sur la ligne. Actuellement, 18 millions de personnes sont transportés chaque année entre les deux villes.

Reste le sujet qui avait fait polémique : le nombre de trains qui circuleront chaque jour sur cette ligne. Ce seront finalement 32 TGV qui seront proposés quotidiennement dans un sens, 33 dans l'autre, dont la moitié seront directs entre Paris et Bordeaux. Ce n'est pas assez , avait dit LISEA, la société qui a construit la LGV et qui va l'exploiter pendant 30 ans. Pas assez non plus aux yeux des élus aquitains et des acteurs du monde économique. On en restera à cet arbitrage du Ministère des Transports. C'est une offre massive, et qui va largement répondre à la demande dit la SNCF.

Rachel Picard, la directrice générale de SNCF Voyages  - Radio France
Rachel Picard, la directrice générale de SNCF Voyages © Radio France - Pierre-Marie Gros

L'important, c'est le nombre de places qu'on va mettre à disposition : 35 mille chaque jour, avec  des TGV toutes les heures, toutes les demi-heures aux heures de pointe. Ce sera largement suffisant pour atteindre l'objectif ambitieux que nous nous sommes fixés.

— Rachel Picard, directrice générale de SNCF voyages

"C'est une offre largement suffisante" Rachel Picard, DG de SNCF Voyages

La SNCF insiste sur le saut de vitesse qui sera réalisé -  une heure et quart de gagné sur le trajet entre Paris et Bordeaux -  mais aussi sur "le saut de qualité". 40 nouvelles rames , des rames duplex avec wifi gratuit à bord, seront mises progressivement en service entre 2017 et 2019 . Cela représente un investissement d'un milliard d'euros. Mais, insiste la compagnie ferroviaire, celà ne veut pas dire qu'à partir de juillet 2017, le client paiera obligatoirement plus cher son billet.

Déjà entre 2 TGV aujourd'hui, selon l'heure, selon que ce train est vide ou plein, le prix n'est pas le même. Ce qui est sûr, c'est qu'il y aura plus de petits prix qu'aujourd'hui .

— Philippe Mouly, directeur TGV

La SNCF ne cache pas sa volonté de tailler des croupières à Air France : dans le sondage qu'elle a fait réaliser, 2/3 des personnes qui prennent actuellement l'avion déclarent qu'elles emprunteront demain le TGV.

Les horaires des premiers trains mis en service sur la nouvelle ligne l'an prochain seront connus à la mi-avril.