Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : LGV Paris-Bordeaux

LGV Tours-Bordeaux : "Il faut attirer la clientèle d'affaires dans les TGV"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Touraine

C'est le concessionnaire de la future ligne à grande vitesse qui le dit. Il confirme une ouverture début juillet 2017 de cette liaison qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris. Mais il réaffirme la nécessité d'obtenir de la SNCF 19 aller-retours quotidiens contre 16,5 prévus aujourd'hui.

Le TGV à l'entrée de la gare Saint-Jean.
Le TGV à l'entrée de la gare Saint-Jean. © Maxppp

Laurent Cavrois était ce mardi à Bordeaux pour faire le point sur l'avancée du chantier de la LGV Tours-Bordeaux. Ils avancent bien et sont entrés dans leur dernière phase. Tous les rails ont été posés, et les stations électriques sont raccordées au réseau haute tension. Désormais il faut positionner la voie à son niveau définitif sur un mélange de cailloux et de graviers, dérouler les caténaires, le câble qui alimentera les TGV en électricité et faire tous les réglages. Puis les essais vont commencer cet été, pour une mise en service définitif au début du mois de juillet 2017, avec près d'un mois d'avance sur le calendrier prévu.

Décision d'ici au 11 avril

Pour autant tout n'est pas rose dans le petit monde de Lisea, la filiale de Vinci concessionnaire de la future ligne à grande vitesse qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris. On saura le 11 avril combien de trains vont circuler sur la future ligne. Les négociations sont toujours en cours, concernant notamment les trains directs Bordeaux-Paris. Le 11 avril, on connaitra donc "la commande des sillons", c'est à dire que la SNCF va indiquer tous les créneaux horraires et les fréquences pour la mise en service de la LGV en juillet 2017. Lisea demande 19 aller-retours par jour directs entre Paris et Bordeaux, la SNCF en propose de son côté toujours 16,5. Pour Laurent Cavrois, le président de Lisea, il en va "de la pérennité économique" de la ligne qui a nécessité un investissement de 8 milliards d'euros. Il rappelle qu'une desserte soutenue est nécessaire pour rivaliser avec l'avion et la liaison Bordeaux-Mérignac-Paris. "Il faut attirer la clientèle d'affaires" affirme-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu