Transports

Liaison Corso-Sarde: la Blu Navy reste à quai

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM mardi 1 novembre 2016 à 11:09

L'Ichnusa de la Blu Navy
L'Ichnusa de la Blu Navy - Copie d'écran

La Blu Navy suspend sa ligne entre Bonifacio et Santa Teresa di Gallura à compter de ce 1er novembre.

Le navire de la compagnie, l’Ichnusa, a effectué sa dernière liaison le 31 octobre. Les quarante et un employés corses et sardes rejoints par des élus des deux îles, le maire de Bonifacio, Jean-Charles Orsucci et la population ont manifesté ce lundi sur le port bloquant durant une heure le départ de l'Ichnusa. Une suspension qui intervient sept mois après la reprise de la ligne par la Blu Navy en remplacement de la Saremare. Les représentants de la compagnie s'étaient pourtant engagés à maintenir les rotations toute l'année à conditions d'obtenir des subventions qui ne leur ont jamais été versées. Aujourd’hui les salariés, n'ont obtenu aucune garantie de réouverture de la ligne en 2017. Marie-Noelle Zoruddu, agent maritime pour la Blu Navy, ne comprend pas la décision de sa direction.

« Le 28 octobre on a appris qu’on fermait pour 30 à 60 jours pour des raisons techniques et opérationnelles. On ne sait pas si la Blu Navy reviendra, nous ne pouvons plus vendre, sur nos programmes la vente s’arrête au 31 octobre. Depuis septembre ils nous disent qu’ils attendent l’appel d’offre, il est prêt, il ne manque qu’une lettre du gouvernement. Nous sommes 40 personnes au chômage, 3 à l’agence de Bonifacio, 5 à l’agence de Santa Teresa et 34 marins. On tombe vraiment des nus, il y a 7 mois il était prévu qu’on soit là toute l’année. »

Marie-Noelle Zoruddu, agent maritime pour la Blu Navy

Il y a sept mois, lors de l’arrivée de la Blu Navy, les dirigeants avaient prévenus qu’ils continueraient cette liaison toute l’année, seulement s’ils obtenaient des subventions, qui ne sont pas arrivées. Luca Moras, directeur général de la compagnie Génoise.

« Notre ambition est d’être présents toute l’année, les propriétaires sont d’origine sardes et ils ont toujours voulu revenir travailler chez eux, mais pour l’instant nous sommes présents jusqu’au 30 septembre après cela dépend de la région sarde pour travailler dans le cadre d’une continuité territoriale »

Déçu par ce départ, Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio, espère que cette liaison soit sécurisée par une continuité territoriale européenne.

« L’exécutif territorial m’a souvent dit qu’il travaillait sur le sujet, je leur fait confiance. C’est le seul moyen d’être rassuré, avoir une certitude sur les amplitudes horaires, sur le nombre de bateaux, sur la tarification, avec une enveloppe mise à disposition par la Corse et la Sardaigne. »

Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio

De son côté la Moby Lines qui partageait les rotations avec la Blu Navy a annoncé qu'elle poursuivra ses rotations après le 31 décembre. La Moby Lines qui ne sollicite aucune subvention. Ce lundi sur le port, le maire de Bonifacio et le député indépendantiste sarde Mauro Pili ont réaffirmé leur volonté de voir aboutir la continuité territoriale européenne sur cette ligne.