Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

"Ça serait très grave si nous n'avions plus de desserte ferroviaire", s'inquiète le maire d'Issoudun

-
Par , France Bleu Berry

Invité de France Bleu Berry, le maire d'Issoudun et premier vice-président de l'association des maires de France réagit à l'annonce de l'intérêt de la société allemande FlixTrain d'exploiter la ligne Paris-Toulouse. Il pourrait ne plus y avoir d'arrêts à Issoudun et à Argenton-sur-Creuse.

rails et dangers
rails et dangers © Radio France - Olivier Cabrolier

Issoudun, France

Dans le cadre de l'ouverture à la concurrence, les compagnies ferroviaires privées seront autorisées à exploiter le réseau en France à partir de 2021. La société allemande FlixTrain se penche déjà avec intérêt sur la ligne Paris-Toulouse. Une ligne qui passe actuellement en Berry. Mais le projet déposé par FlixTrain ne prévoit plus d'arrêts en gare d'Issoudun et d'Argenton-sur-Creuse. Rien n'est acté, c'est le gouvernement qui devra donner son accord ou pas. "Il vaut mieux tirer la sonnette d'alarme tant qu'il est encore temps", estime André Laignel, invité de France Bleu Berry.

"Ce qui est frappant, c'est que la privatisation risque de conduire à des territoires à plusieurs vitesses. Il y a ceux qui ont une population importante et ceux qui ont moins de population et qui disparaîtraient des lignes ferroviaires", regrette le maire d'Issoudun et premier vice-président de l'association des maires de France. "Ceux qui n'ont pas de moyens de transports, on les appelle les "captifs". _Je ne veux pas que certains deviennent des marginaux de la société moderne_", poursuit André Laignel.

Ce sont de nouvelles fractures territoriales qui risquent de se mettre en place"

Le maire d'Issoudun est déterminé à agir contre ce projet. "Ça serait très grave si nous n'avions plus de desserte ferroviaire. Ce serait inacceptable. Il conviendrait alors d'employer des moyens que nous avons déjà utilisés lorsqu'il y avait danger : bloquer les voies et se mettre en situation d'auto-défense pour les concitoyens du Berry", prévient André Laignel.

Un service moins cher pour les usagers ?

"On essaie de vendre aux usagers que ça leur coûtera moins cher. Au début, c'est toujours un peu moins cher. Mais après, quand les compagnies sont seules sur le marché, elles se rattrapent sur le dos des consommateurs", met en garde André Laignel, en réponse à l'argument souvent avancé d'une baisse des prix en raison de l'ouverture à la concurrence.