Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligne Bedous-Canfranc : début des travaux "à horizon 2021, pour une livraison en 2024-2025"

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Confirmant une information d'un journal espagnol, le vice-président à la région Bernard Uthurry a annoncé le démarrage des travaux de la portion Bedous-Canfranc à l'horizon 2021 pour une livraison en 2024-2025. L'élu s'est montré plus prudent sur le financement par l'Union européenne.

Le projet de réhabilitation du tronçon est porté notamment par le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset et par le président de la SNCF Guillaume Pépy (image d'archive)
Le projet de réhabilitation du tronçon est porté notamment par le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset et par le président de la SNCF Guillaume Pépy (image d'archive) © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Le chantier de réhabilitation du tronçon ferroviaire entre Bedous (64) et Canfranc, en Espagne, devrait démarrer à l'_"horizon 2021_, plutôt 2022", indique Bernard Uthurry, vice-président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge du développement économique, confirmant ainsi une information du journal espagnol Heraldo. La livraison du chantier de la vallée d'Aspe est attendue en "2024-2025", précise le vice-président. 

Le financement ou non par l'Union européenne dépend fortement des résultats d'une étude sur l'impact environnemental qui est toujours en cours.

Études environnementales en cours

Des études sont en cours pour évaluer à quel point ce tronçon pourrait permettre de décongestionner la route du tunnel du Somport et ainsi diminuer les accidents et le bilan carbone. La part du financement du projet par l'Union européenne dépendra en grande partie de ces projections. 

>>> Lire aussi : PHOTOS - Visite de la ligne de fer Pau-Canfranc en cours de rénovation

Mais Bernard Uthurry assure déjà qu'à terme, "2 à 3 millions de tonnes de marchandises par an" pourront traverser la frontière en train, "ça correspond à peu près au trafic en nature et en volume qui passe dans les camions au col du Somport (...) c'est du transport en vrac, du maïs, des cailloux, engrais, qui pourra être mis sur les trains".

Un tronçon à 450 millions d'euros

Si l'Union européenne soutient le projet, elle le financera à hauteur de 50%, l'autre moitié étant prise en charge par la région Nouvelle-Aquitaine. Les travaux sont estimés à 450 millions d'euros : "la ligne entre Bedous et Canfranc, c'est 400 millions d'euros", détaille Bernard Uthurry, et "le tunnel transfrontalier, qui appartient à un tiers à la France, c'est autour de 50 à 60 millions d'euros supplémentaire". 

Visite de chantier vendredi dernier à Canfranc

Le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a visité ce vendredi le chantier de la gare de Canfranc. Ce chantier espagnol doit "intégrer la possibilité d'une continuité ferroviaire entre la France et l'Espagne (...) ce point permettra aux voyageurs et aux marchandises d'effectuer des déplacements sans rupture de charge (...) qu'ils puissent aller jusqu'à Huesca, Jaca et Saragosse sans perte de temps à la frontière", explique Bernard Uthurry. 

Les travaux portent particulièrement sur l'écartement de rails, qui n'est pas le même des deux côtés de la frontière. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le train desservira "les sites emblématiques"

La liste des arrêts du futur train n'est pas encore définie, mais il devrait desservir "les sites emblématiques, les sites de sports d'hiver, côté espagnol et français, avec le Somport et le Pourtalet notamment", détaille Bernard Uthurry.

Enfin, le vice-président a confirmé qu'Alain Rousset, comptait se présenter à sa propre succession pour les élections régionales de 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess