Transports

Ligne POLT : des travaux trop dangereux pour laisser circuler les trains

Par Marc Bertrand, France Bleu Berry dimanche 23 octobre 2016 à 22:58

80 ouvriers ont travaillé pendant 24 heures pour remplacer une centaine de mètres de rails et d'aiguillage à la gare de Vierzon-Forges, samedi et dimanche.
80 ouvriers ont travaillé pendant 24 heures pour remplacer une centaine de mètres de rails et d'aiguillage à la gare de Vierzon-Forges, samedi et dimanche. © Radio France - Marc Bertrand

La ligne de train Paris Orléans Limoge Toulouse (POLT) a été totalement fermée durant 24h ce weekend. Aucun train intercité, ni TER entre samedi midi et dimanche midi, idem à partir de samedi et pour 72h. La SNCF juge trop risqué de faire circuler les trains pendant les travaux.

L'interruption de la circulation pendant 24 heures a servi à effectuer des travaux de "régénération" du réseau ferré de la ligne POLT, rendus nécessaires par l'usure extrême des voies. Remplacer les voies au Nord des Aubrais, et surtout, changer un tronçon de 100 mètres d'aiguillage à la sortie de Vierzon.

Un tronçon dangereux

Cet aiguillage fait la jonction entre les ligne Nantes-Lyon et Paris-Toulouse. Environ 160 trains l'empruntent chaque jour, fret ou voyageurs. Une zone stratégique, donc, mais est-ce bien la peine de fermer le trafic sur toute la ligne POLT pour le rénover ?

En 24 heures, les ouvriers ont d'abord désossé le vieil aiguillage avant que des trains de chantier n'en installent un tout neuf. Une opération qui mobilise les deux voies disponibles pour le trafic. - Radio France
En 24 heures, les ouvriers ont d'abord désossé le vieil aiguillage avant que des trains de chantier n'en installent un tout neuf. Une opération qui mobilise les deux voies disponibles pour le trafic. © Radio France - Marc Bertrand

"C'est une zone de courbes et de contrecourbes, juste à la sortie d'un tunnel," explique Jean-Claude Villotte, directeur des opérations en charge notamment du chantier de Vierzon. "Il y a un risque pour les agents si des trains passent sur une des voies quand ils sont en train de travailler sur l'autre". SNCF Réseau a donc décidé de fermer complètement la circulation.

1 milliard d'investissements dans les dix ans

"Si on n'entreprenait pas ces travaux, on devrait bientôt abaisser la vitesse de circulation des trains" du fait du danger représenté par l'usure de l'installation, explique par ailleurs Jean-Luc Gary, directeur territorial chez SNCF réseau.

Selon lui, l'Etat met les moyens pour rénover la voie : 500 millions d'euros ont été investis sur le POLT depuis 2004, dont 230 millions d'euros sur la région Centre-Val-de-Loire. Et 1 milliard vont encore être dépensés pour la ligne dans les 10 prochaines années.

Opérations "coup de poing"

Jean-Claude Villotte, de SNCF Réseau, explique aurait pu laisser circuler les trains entre Toulouse et Limoges. Mais l'entreprise a privilégié la fermeture complète, afin de réaliser de nombreux travaux en une seule fois. Des réfections de tunnels et des remplacements de caténaires devaient être réalisés en Midi-Pyrénées et Limousin.

Mais selon Jérôme Brouillard, délégué CGT et agent de maintenance dans le secteur de Vierzon, l'interruption du trafic n'est pas une fatalité. "SNCF Réseau a fait le choix de laisser s'user au maximum les appareils de voies, pour faire tous les travaux en une fois" quand c'est devenu absolument nécessaire.

24 heures de travaux... et des retards

Le syndicaliste s"indigne que les travaux ne soient pas réalisés par des cheminots comme lui... mais par une entreprise privée, Colas. "Alors qu'on est qualifiés pour les faire", assure-t-il. Les agents SNCF, eux, se chargent de l'aspect sécurité des travaux. Selon la direction, la SNCF n'a pas les machines nécessaires, et les gros travaux ont toujours été effectués par des prestataires privés.

La reprise du trafic a été compliquée par le retard pris dans les travaux. Le premier train au départ de Paris, dimanche est arrivé en gare de Châteauroux avec 2h de retard et des passagers... agacés. - Radio France
La reprise du trafic a été compliquée par le retard pris dans les travaux. Le premier train au départ de Paris, dimanche est arrivé en gare de Châteauroux avec 2h de retard et des passagers... agacés. © Radio France - Marc Bertrand

24 heures n'ont visiblement pas suffi : les voyageurs du premier train après l'interruption du trafic ont subi 2 heures de retard, à cause d'un "retard dans le rendu des travaux", selon l'annonce faite dans les wagons.

72 heures d'interruption en fin de semaine

D'autres travaux sont effectués toute la semaine. Le trafic sera de nouveau arrêté sur le POLT ce samedi 29 octobre de 12h35 jusqu'à mardi 1er novembre 12h25, pendant 72 heures.

La SNCF explique qu'elle a choisi le week-end de la Toussaint pour gêner le moins possible les gens qui travaillent... c'est le week-end où il y a moins de voyageurs que d'habitude dans les trains. Les prévisions de trafic sont à retrouver sur notre article.

Partager sur :