Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ligne R du Transilien : les travaux sont reportés en 2021, les horaires sont toujours modifiés "pour rien"

lundi 27 août 2018 à 17:52 Par Margot Delpierre, France Bleu Paris

Des travaux étaient prévus entre août et octobre 2018 sur la ligne R du Transilien. Ils sont reportés en 2021 mais les horaires modifiés sont toujours appliqués, à la grande surprise du Collectif des usagers de la ligne qui dénonce des temps de trajet rallongés de plusieurs minutes "pour rien".

Le Collectif des usagers de la ligne R envisage de lancer une pétition pour demander la démission du directeur de la ligne (illustration)
Le Collectif des usagers de la ligne R envisage de lancer une pétition pour demander la démission du directeur de la ligne (illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Gare de Lyon, Place Louis-Armand, Paris, France

Le Collectif des usagers de la ligne R du Transilien, entre la gare de Lyon, Montereau et Montargis, signale dans un communiqué "une grave erreur [...] sur la gestion des plannings travaux". Les horaires, qui ont été modifiés pour faciliter les travaux prévus entre août et octobre 2018, sont toujours en vigueur alors que le chantier a été reporté en 2021. C'est l'incompréhension pour les usagers dont le temps de trajet se retrouve rallongé de 4 à 7 minutes "pour rien". "Le temps de retour habituel c'est 38 minutes et là on va monter à 45 minutes" estime Cédric Thoma, habitant de Fontainebleau et fondateur du collectif.

"En soi, ce n'est pas un allongement énorme mais en pourcentage ça représente jusqu'à 25% de temps de transport en plus pour certaines gares. Il y aussi beaucoup de gens qui utilisent le bus après leur train pour rentrer chez eux, naturellement la SNCF n'a pas eu la bonne idée de prévenir les prestataires en temps et en heure. Vous allez louper des correspondances", renchérit Cédric Thoma.

"Nous avons informé les transporteurs bus pour leur permettre s'ils le peuvent d'adapter les horaires de correspondances bus", rétorque la SNCF côté voyageurs, qui précise que les temps de parcours sur 75% des liaisons de la ligne R seront allongés de "3 minutes en moyenne (4 minutes maximum)".

Impossible de revenir en arrière

Les horaires se définissent un an voire un an et demi avant le début d'un chantier et ne peuvent pas être modifiés de manière simple, sans impacter la globalité des circulations, explique le directeur de la circulation en Île-de-France chez SNCF Réseau, Laurent Quelet.

"Nous ne pouvons pas revenir en arrière sur la modification de ces horaires puisqu'elle concernerait l'ensemble des trains qui circulent sur la ligne et non pas seulement ceux de la ligne R. [...] Si on regarde sur une semaine, on a en gros 1.500 trains qui circulent sur la zone, dont 350 TER, 120 trains Intercité et 316 trains de fret. L'ensemble des horaires sont modifiés pour l'ensemble des activités et transports ferroviaires qui circulent dans cette gare" de Melun.

La ligne R, "dernière roue du carrosse"

Cette réponse ne satisfait pas le Collectif des usagers, dont les membres ont le sentiment que leur ligne est la "dernière roue du carrosse". "Ça vient se rajouter à tous les problèmes récurrents qu'on subit sur cette ligne. Pendant la grève on a été la ligne avec le moins de trains qui circulaient, avec un train sur six en moyenne avec des gares en zone blanches pendant quasiment trois mois. Une ligne sur laquelle la ponctualité est la plus mauvaise en Île-de-France... et puis viennent s'ajouter des traditionnels incidents, retards pannes de train qui font que la situation au quotidien n'est jamais normale".

Le collectif envisage même de lancer une pétition pour réclamer la démission du directeur de la ligne R.