Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ligne SNCF Clermont - Paris : des annonces mais rien de vraiment neuf

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, et Jean-Baptiste Djebbari, le nouveau secrétaire d'Etat aux Transports, sont à Clermont ce vendredi, à l'initiative de La Montagne. Ils ont annoncé des améliorations, qui étaient déjà connues pour l'essentiel. Ils promettent que cela ira mieux en 2025.

Intercités Paris - Cleromnt en gare de Moulins
Intercités Paris - Cleromnt en gare de Moulins © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

En matière ferroviaire, les évolutions sont lentes. Impossible de tout changer en un claquement de doigt et il ne fallait pas attendre de miracle de ce déplacement de Guillaume Pépy, accompagné à la dernière minute par Jean-Baptiste Djebbari. Le patron de la SNCF et le secrétaire d'Etat ont donc dû se contenter de reprendre des informations déjà connues pour expliquer que cette ligne n'était pas abandonnée. Avec une précision importante pour Jean-Baptiste Djebbari, toutes les annonces sont désormais financées.

Jean-Baptiste Djebbari et Guillaume Pépy - Radio France
Jean-Baptiste Djebbari et Guillaume Pépy © Radio France - Emmanuel Moreau

De nouveaux trains

Les rames corail, plusieurs fois rénovées, qui circulent entre Paris et Clermont ont entre 40 et 45 ans (rien d'extraordinaire pour du matériel ferroviaire, conçu pour fonctionner environ 50 ans). Il faut songer à les remplacer, un travail en cours avec l'appel d'offre lancé en début d'année pour commander de nouvelles rames (pour Paris - Clermont mais aussi pour Paris - Limoges - Toulouse). Jean-Baptiste Djebbari a confirmé que c'était un investissement de 350 millions d'€uros pour les 12 rames qui desserviront Clermont (contre 13 rames corail actuellement). 

La seule nouveauté est l'annonce d'un calendrier précis. Le vainqueur de l'appel d'offre devrait être annoncé rapidement (la rumeur annonce que le train de l'espagnol CAF a été préféré à celui d'Alstom) et la commande signée par la SNCF fin octobre. La première rame devrait être livrée en 2023 et les douze rames devraient toutes rouler fin 2024. Elles proposeront 405 places, une climatisation renforcée, elles seront entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite et elles compteront une dizaine d'emplacements pour les vélos.

Les voitures corail du Clermont - Paris ont été construites dans les années 70 et rénovées plusieurs fois - Radio France
Les voitures corail du Clermont - Paris ont été construites dans les années 70 et rénovées plusieurs fois © Radio France - EM

Un 9eme aller-retour

Il y a huit aller-retour du lundi au vendredi entre Clermont et Paris (un de moins en été), il y en aura un de plus. Là aussi, l'information avait été annoncée en début d'année.

760 millions d'€uros de travaux

De gros travaux devraient être réalisés pour améliorer la régularité. Par exemple des chantiers de renouvellement des voies entre Nevers et Montargis ainsi qu'entre Nevers et Saint-Germain des Fossés ou encore la création d'installations permanentes de contre sens, permettant à des trains de circuler sur la voie normalement réservée à l'autre sens de circulation. Il y aura aussi des chantiers moins lourds mais tout aussi importants, signalisation, suppression de passages à niveau, etc...

De gros travaux ont déjà été réalisés sur la ligne, en particulier depuis qu'elle avait été classée en 2011 parmi les douze lignes malades de France, sans que cela ne permette vraiment d'améliorer la situation. 

Rendez-vous en 2025

Tout doit être bouclé pour 2025, avec l'arrivée des nouvelles rames. On devrait alors pouvoir gagner une dizaine de minutes sur le trajet Clermont - Paris, ce qui revient à récupérer le temps perdu depuis quelques années. D'ici là, un comité de suivi va être mis en place avec les acteurs locaux pour vérifier que les promesses sont bien tenues et envisager les améliorations qui seront à apporter après cette échéance de 2025.

Les véritables nouveautés en attendant

Guillaume Pépy a reconnu que les rames étaient hors d'âge et difficiles à entretenir. Il s'est engagé sur la propreté, en annonçant notamment qu'un agent de nettoyage serait à bord lors de chaque trajet. La maintenance de la climatisation et des toilettes doivent être renforcés. Certaines parties de la ligne seront clôturées pour éviter l'intrusion d'animaux.

Un compte twitter sera créé pour améliorer l'information des voyageurs. Enfin le patron de la SNCF a également découvert que le salon de la gare de Bercy n'était ouvert que quelques heures par jour. Il va faire en sorte que ce salon soit ouvert plus longtemps, ce qui profitera aux professionnels mais pas à la grande majorité des usagers de la ligne.

Chaque année, 1,8 millions de voyageurs empruntent la ligne Clermont - Paris, une fréquentation qui a augmenté de 16% en quatre ans, malgré tous les aléas existants. Le dernier en date ce vendredi soir, un Paris - Clermont qui est en retard de plus d'une demi-heure, en raison d'un bagage abandonné.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu