Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ligne SNCF Orléans-Châteauneuf : la ville de Saint-Jean-de-Braye dit non aussi

samedi 18 novembre 2017 à 10:11 Par Anne Oger et Benjamin Glaise, France Bleu Orléans

Après Orléans lundi, c'est la ville de Saint-Jean-de-Braye qui a son tour donne un avis défavorable au projet dans le cadre de l'enquête publique. Et devant un parterre d'opposants à la réouverture de la ligne SNCF Orléans-Chateauneuf au trafic voyageurs, le maire socialiste exprime ses doutes.

L'enquête publique sur la réouverture se termine le 22 novembre 2017
L'enquête publique sur la réouverture se termine le 22 novembre 2017 © Maxppp - Olivier Boitet

Saint-Jean-de-Braye, France

A Saint-Jean-de-Braye, comme à Orléans lundi soir, les avis sont loin d'être unanimes au sein de la majorité sur la position à adopter face à ce projet de réouverture de la ligne ferroviaire Orléans-Châteauneuf, souhaitée par la région Centre-Val de Loire. Beaucoup d'élus continuent de se dire favorables "sur le fond", mais décidés à marquer le coup, cette fois, pour être entendus. D'où cette délibération adoptée hier soir en conseil municipal : un avis défavorable émis dans le cadre de l'enquête publique qui se déroule en ce moment. Pour pointer les réserves qui doivent être levées par SNCF Réseau, sur les aménagements nécessaires.

Une vingtaine d'opposants au projet assistaient au conseil municipal

En cause, il y a notamment les nuisances sonores le long de la voie ferrée une fois qu'elle sera rouverte, quelques points à préciser concernant un passage à niveau, et puis la future halte en centre ville. Les élus abraysiens estiment que SNCF Réseau ne répond pas à toutes leurs questions, donc ils veulent marquer le coup à travers cet avis défavorable, qui pèsera dans l'enquête publique, au moment où le commissaire enquêteur puis le préfet du Loiret rendront leur décision. C'est devant un parterre très fourni d'opposants brandissant des feuilles avec un grand "NON" qu'ils se sont tous exprimés. Dans des termes parfois ambigus, "sur le fond c'est oui mais là cette fois c'est non".

Compliqué voire impossible de rouvrir une ligne fermée depuis 80 ans"

Il n'empêche, un deuxième avis défavorable en moins d'une semaine fait peser une menace réelle sur sa réalisation. D'autant que cette fois David Thiberge, le maire socialiste, devant des opposants très motivés, a exprimé ses doutes. Parlant du coût faramineux de cette réouverture de ligne, et affirme que selon lui il serait "compliqué voire impossible de rouvrir une ligne fermée depuis 80 ans". David Thiberge qui est aussi vice-président d'Orléans Métropole en charge des Transports. Une collectivité qui elle a donné un avis favorable au projet dans le cadre de la même enquête publique.

Messieurs les élus je ne vous remercie pas pour ce vote ambigu"

Ses partenaires à la région apprécieront peut-être difficilement ce double discours. Déjà la conseillère régionale socialiste Anne Besnier, ancienne maire de Fay-aux-Loges, et ex-conseillère départementale du canton de Chateauneuf sur Loire, dénonce un "choix égoïste des orléanais et des abraysiens". "Ils n'ont qu'à aussi construire un mur pour se protéger des ruraux" dit-elle sur sa page Facebook.