Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ligne T4 à Rouen : on a testé le nouveau Teor en avant-première

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La ligne T4, à Rouen, est officiellement inaugurée le lundi 27 mai. Mais les usagers pourront essayer dès le samedi 25 ce nouveau bus qui relie le Boulingrin au Zénith. Notre rédaction l'a testée : le trajet remplit ses promesses en termes de vitesse, même si les travaux ne sont pas finis.

Le nouveau T4 à l'arrêt Place Cauchoise.
Le nouveau T4 à l'arrêt Place Cauchoise. © Radio France - Diane Berger

Rouen - France

Relier le Boulingrin d'un côté, à la rive gauche et au Zénith de l'autre, en passant par le centre-ville de Rouen : c'est l'objectif de la nouvelle ligne de Teor, la T4, mise en service par la Métropole Rouen Normandie. Elle est inaugurée le lundi 27 mai. Mais dès demain, les usagers des transports en commun pourront l'essayer gratuitement, à partir de 5h30.  Elle sera donc en service pour l'Armada... même si le chantier n'est pas tout à fait terminé

Départ du Boulingrin : le bus file sur la voie qui lui est dédiée. Un logo au sol indique que le couloir peut être partagé avec les vélos : ils sont les bienvenus rive droite, puisqu'ils n'ont pas de piste cyclable de ce côté de la Seine. En quelques minutes, on file vers la gare de Rouen Rive-Droite, la place Cauchoise... 

En revanche sur le boulevard des Belges, les choses se compliquent : des chantiers de finition sont encore en cours. A un moment, un camion et des ouvriers bloquent la route du Teor : ils sont en train de refaire le trottoir. Le bus T4 s'arrête quelques instants, puis change de voie. Ce genre de péripéties arrive à plusieurs reprises sur le parcours.

"Les travaux vont continuer jusqu'à l'automne, vers novembre sans doute", explique Nicolas Pierson, de la Métropole Rouen Normandie. Il faut encore finir certains passages piétons, refaire des contre-allées, installer des espaces verts le long de la voie du Teor... Mais il estime que ça n'entravera pas la circulation du T4 pendant l'Armada : il s'agit de finitions.

La première ligne Teor qui passe la Seine

Le bus T4 passe sur le pont Guillaume-le-Conquérant. "C'est une première pour un Teor", rappelle le chauffeur, Noël Lemaître.  Ensuite, rive gauche, il dessert notamment le parc des Bruyères et le stade Robert-Diochon du Petit-Quevilly. 

Contrairement à la rive droite, les vélos ne pourront pas emprunter la voie du Teor sur cette portion. Ils ont leur propre route : parfois il s'agit de pistes cyclables sur le trottoir, parfois des voies entre celles du bus et des voitures.

Arrivé au Zénith-Parc Expo, le Teor s'arrête à quelques mètres du parking-relais : les automobilistes pourront s'y garer gratuitement s'ils disposent d'un titre de transport valide.

A LIRE AUSSI - Ligne T4 à Rouen : toutes les informations pratiques

Au trajet retour, l'équipe de la T4 calcule le temps de transport : le bus doit aller d'une extrémité à l'autre en 25 à 30 minutes. Le bus part du Zénith vers 11h43 : malgré les travaux qui ralentissent ponctuellement le véhicule, il arrive 29 minutes plus tard

Au fil des semaines, les chauffeurs de la ligne T4 vont faire remonter les difficultés rencontrées sur le chemin : passage où des piétions traversent systématiquement, branche d'arbre qui dévie sur la chaussée, etc. Le but : permettre à la métropole d'optimiser le trajet et ainsi réduire de quelques minutes encore le temps de trajet.