Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligne SNCF Tours-Orléans-Paris : les nouveaux trains arrivent en septembre

La région Centre-Val de Loire s'offre un voyage inaugural ce mardi, à bord d'une rame Omneo livrée par Bombardier. 32 rames seront affectées aux liaisons Tours-Orléans-Paris, Paris-Bourges et Paris-Montargis-Nevers. Elles remplaceront d'ici 2022 les trains Corail Intercités.

Le Rémi Express qui desservira d'ici 2022 trois lignes de la région Centre-Val de Loire
Le Rémi Express qui desservira d'ici 2022 trois lignes de la région Centre-Val de Loire © Radio France - François Guéroult

Avec quelques semaines de retard, les premières rames Omneo du constructeur Bombardier vont circuler sur les rails de la région centre-Val de Loire. 32 rames sont commandées, pour remplacer les vieillissants trains Corail Intercités. La première rame sera en circulation à partir du 15 septembre, avant une livraison totale des 32 rames prévue fin 2022. Les trains circuleront sur les lignes Paris-Orléans-Tours, Paris-Bourges et Paris-Montargis-Gien-Nevers. L'opération va coûter au total 460 millions d'euros, compensée par des subventions de l'Etat.

Des trains appelés désormais Rémi Express

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les nouvelles rames sont bien plus modernes que les trains actuels dont certaines datent de 50 ans. Les sièges sont "plus larges" explique Bombardier, "et disposent de liseuse ainsi que de prises électriques USB". Chaque train aura une capacité de 1.110 places et neuf emplacements pour vélo dans chaque wagon, soit 27 emplacements par train pour répondre à la demande croissante de trajets en vélo.

Intérieur de la rame de ce nouveau train Rémi Express. Quatre rames seront livrées à la région Centre-Val de Loire d’ici la fin de l’année
Intérieur de la rame de ce nouveau train Rémi Express. Quatre rames seront livrées à la région Centre-Val de Loire d’ici la fin de l’année © Radio France - François Guéroult

Pour le pdg de la SNCF Jean-Pierre Farandou, "c’est une page d’histoire qui se tourne. Le Corail avait 50 ans et a rendu bien des services mais cette nouvelle rame symbolise l’avenir, en termes de maniabilité, de confort, d’équipement et de vitesse puisqu’il peut rouler à 200km/h. Cette nouvelle technologie nécessitait un nouveau centre de maintenance, et c’est important qu’il soit construit en région, ici à Orléans".

La maintenance de ces nouveaux trains se fera dans le Loiret 

Pose de la première pierre du futur centre de maintenance Orléans-Québec des Remi Express
Pose de la première pierre du futur centre de maintenance Orléans-Québec des Remi Express © Radio France - François Guéroult

A l'origine, la livraison de la première rame devait se faire avant l'été, mais la crise du coronavirus a retardé le programme, l'usine de Crespin, dans le Nord, ayant été à l'arrêt pendant deux mois. La région Centre-Val de Loire défend au passage un train qui "valorise l'emploi en France". Leur maintenance s'effectuera à terme sur un nouveau site situé à Orléans, boulevard Québec. Ce pôle de maintenance coûtera 70 millions d'euros, l'Etat participant à hauteur de 20 millions d'euros. Il s’étendra sur près de sept hectares et devrait être opérationnel à l'automne 2022. Il emploiera 70 personnes. La première pierre a été posée ce mardi.

Le futur pôle de maintenance Québec à Orléans est implanté sur un terrain de 7,5 hectares appartenant à la SNCF
Le futur pôle de maintenance Québec à Orléans est implanté sur un terrain de 7,5 hectares appartenant à la SNCF - ©région Centre-Val de Loire
Choix de la station

À venir dansDanssecondess