Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Lignes SNCF Clermont - Paris: l'amélioration se fait toujours attendre

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

2019 aura été une année difficile pour les Intercités Clermont-Paris, avec des multiples retards et une qualité de service indigne. Et l'amélioration n'est pas pour tout de suite.

Intercités en gare de Moulins
Intercités en gare de Moulins © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Quelques trains au compte-goutte (aucun le jour de Noël) en raison de la grève et pas toujours à l'heure, la fin 2019 est aussi compliquée que le reste de l'année pour les voyageurs du Clermont - Paris. Les petits et les grands retards se sont multipliés avec un record de 17 heures pour un voyage à la fin du mois de juin. La ligne entre l'Auvergne et la capitale, classée parmi les 12 lignes malades de la SNCF en 2011, n'est toujours pas en voie de guérison. 

Le lobbying intense mené par l'association Objectif Capitales, relayé par La Montagne, a permis de faire venir Guillaume Pépy le 6 septembre dernier. Avec celui qui était encore le président de la SNCF, le tout nouveau secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari s'était invité à la dernière minute. Une véritable opération de communication de la part des deux hommes qui n'a rien apporté de vraiment concret.

Des rames neuves, comme prévu

Le président de la SNCF et le secrétaire d'Etat ont rappelé ce qui était déjà prévu pour cette ligne, à savoir la commande de rames neuves et des travaux importants sur les voies. Le total des investissements annoncés (1,5 milliards d'€uros) impressionne mais l'essentiel était déjà connu; en matière ferroviaire, les travaux et les investissements sont programmés longtemps à l'avance et lentes à produire leurs effets. Il faudra donc attendre 2025 pour que les voyageurs puissent profiter de ces améliorations.

Depuis, il ne s'est pas passé grand chose. Il y a bien eu la commande de nouvelles rames neuves auprès du constructeur espagnol CAF, officialisée en octobre, selon le calendrier prévu. 12 rames, contre 13 actuellement, qui devraient apporter un net gain de confort mais pas avant 2023 pour la première et 2025 pour le déploiement complet (si aucun problème technique, relativement fréquent pour du matériel neuf, ne vient perturber ce programme). 

Les promesses de Guillaume Pépy

En revanche, les "petites" promesses faites par Guillaume Pépy lors de sa visite auvergnate tardent à se concrétiser

- Il n'y a toujours pas de compte Twitter spécifique à la ligne pour informer les voyageurs.

- Il n'y a pas d'amélioration notable des liaisons Wifi à bord des trains. 

- Le président de la SNCF avait annoncé qu'un agent de nettoyage serait présent dans tous les trains, il avait donné comme échéance la fin de l'année, le temps de mettre en place un appel d'offre; pas de nouvelle de l'appel d'offre.  

- Le comité de suivi annoncé pour vérifier la régularité des trains et l'évolution de la situation est lent à se mettre en place; sa première réunion ne devrait avoir lieu que fin mars. 

- Un neuvième aller-retour est toujours prévu, et confirmé lors de la visite du 6 septembre, mais impossible de savoir quand (avec l'arrivée des rames neuves? avant?).

Le seul engagement du président de la SNCF suivi d'effet est une plus grande amplitude pour l'ouverture du salon grand voyageur en gare de Bercy. Il est désormais ouvert tout l'après-midi, de 13H30 à 19 heures, mais il n'est utilisé que par une minorité de voyageurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu