Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Lime débranche ses trottinettes à Bordeaux

mercredi 31 octobre 2018 à 10:58 Par Bénédicte Robin, France Bleu Gironde

Un mois à peine après leur arrivée dans les rues de Bordeaux (Gironde), les trottinettes électriques de Lime sont à l'arrêt. La société américaine annonce vouloir "ouvrir un dialogue" avec la Ville pour fixer un cadre à leur utilisation.

Arrivées le 26 septembre à Bordeaux, les trottinettes Lime sont à l'arrêt le 31 octobre
Arrivées le 26 septembre à Bordeaux, les trottinettes Lime sont à l'arrêt le 31 octobre © Radio France - Jean-Christophe Rampal

Bordeaux, France

La firme américaine Lime annonce ce mercredi dans un communiqué qu'elle suspend son service de trottinettes électriques à Bordeaux (Gironde), un mois à peine après les avoir mises en place

Une centaine des ces petits engins électriques verts et blancs avaient fait leur apparition le 26 septembre dernier en toute discrétion sur les trottoirs bordelais. Comme pour les vélos partagés, pour emprunter une de ces trottinettes, il suffit d'avoir un smartphone Android ou Apple et d'un moyen de paiement bancaire pour géolocaliser la trottinette la plus proche puis la débloquer. En France, le tarif a été fixé à 1€/course auquel il faut ajouter 0,15 centimes par minute d'utilisation. 

Un dialogue avec la mairie de Bordeaux

Dans son communiqué la société Lime évoque sa volonté d'ouvrir un dialogue avec la Ville. "Soucieux de donner un cadre pérenne à son activité, Lime propose à la mairie d'ouvrir un dialogue pour rendre à nouveau possible l'accès des Bordelais à ce service dans des conditions optimales" est-il écrit, soulignant qu'elle suspend son service "en parfait accord avec la demande du maire, M. Alain Juppé."

Le 19 octobre dernier, Alain Juppé, invité de France Bleu Gironde avait déploré le fait "qu’aujourd’hui quand une entreprise arrive et met des trottinettes sur le trottoir et que je lui dis : attention, moi, je ne suis pas d'accord, il faut qu'on parle. Ils me font un bras d'honneur et ils continuent. On envisage donc un système de licence qui permettrait de cadrer un petit peu les choses". 

En ce sens, la société Lime anticipe des futures législations possibles ou réglementations et privilégie la posture du dialogue avec la Ville.

Faux départ à Toulouse

Bordeaux n'est pas la première ville a essuyer une suspension rapide des services de Lime. A Toulouse, les trottinettes ont tenu à peine trois jours. A Paris, en revanche le système semble fonctionner correctement pour le moment et serait même victime de son succès

Le gouvernement prépare une loi d'orientation sur les mobilités qui doit être présentée à la fin du mois de novembre en Conseil des ministres et qui doit donner un cadre légal à ces nouveaux modes de mobilité urbaine.