Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80 km/h au 1er juillet : en Seine-et Marne, habitants et élus ne décolèrent pas

jeudi 28 juin 2018 à 19:20 Par Hugo Charpentier, France Bleu Paris

Préparez-vous à lever le pied de l'accélérateur. A partir de ce dimanche 1er juillet, la limitation de la vitesse à 80 km/h entrera en vigueur. Et en Île de France, tous les départements ne seront pas logés à la même enseigne...

Plus de 3.000 kilomètres de routes seront limités à 80 km/h à partir de dimanche en Seine-et-Marne
Plus de 3.000 kilomètres de routes seront limités à 80 km/h à partir de dimanche en Seine-et-Marne © Radio France - Hugo Charpentier

Moisenay, France

Cette nouvelle réglementation concerne les routes secondaires à double sens, sans séparateur central, soit plus de 400.000 kilomètres de route au niveau national. En région parisienne, les différences sont énormes entre les départements. Si en Seine-Saint-Denis ou dans le Val de Marne seule une poignée de kilomètres sont concernés, en Seine-et-Marne, par exemple, c'est une toute autre histoire. Plus de 3.000 kilomètres d'asphalte seront bientôt limités à 80 km/h, au grand dam des habitants et de leurs élus. A leurs yeux, il aurait fallu seulement cibler les routes secondaires dangereuses.

Pourquoi ne pas épargner les routes bien aménagées ?

Très remonté contre cette mesure, Xavier Vanderbise, le vice-président du département de la Seine-et-Marne aurait préféré que chaque route soit calmement étudiée au cas par cas. L'élu prend l'exemple de deux routes qui se croisent au cœur de son département. D'un côté, la RD408 qui relie Melun à Provins composée de deux voies, d'une ligne blanche de séparation et qui est empruntée par près de 9.000 véhicules par jour. De l'autre, la RD126, petite route départementale sinueuse, quasi déserte et qui traverse un sous bois. . "Vous avez ici une voie 'structurante' qui aurait du rester à 90 km/h et une route plus locale qui aurait pu être abaissée à 70 km/h comme on le préconisait" explique Xavier Vanderbise. Selon lui, ce carrefour situé au milieu des champs est un parfait exemple pour dénoncer "le manque de concertation de la part du gouvernement". "Quand le premier ministre est venu en Seine-et-Marne en novembre dernier la mesure était déjà décidée" déplore-t-il, "nous n'avons pas eu notre mot à dire".

Les panneaux de limitation de vitesse pas encore installés

Conséquence, ces axes bien aménagés et sécurisés pourraient troubler la vigilance des automobilistes explique Céline Christe, la responsable de la sécurité routière en Seine-et-Marne. Elle estime que sur ces routes, l'adaptation sera longue. "Des personnes vont certainement se poser la question de savoir à quelle vitesse ils peuvent finalement rouler et c'est très perturbant". D'autant plus que les panneaux indiquant la limitation à 80 km/h ne seront pas installés dès dimanche sur les bords des routes de la Seine-et-Marne. Il faudra donc être particulièrement vigilant...