Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80 km/h : "Je suis sceptique", réagit Marc Gaudet, président du Département du Loiret

mercredi 10 janvier 2018 à 5:36 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

A partir du 1er juillet, on roulera à 80km/h maximum sur les routes secondaires. Une mesure accueillie avec beaucoup de scepticisme par Marc Gaudet, le président du Conseil départemental du Loiret, à la tête d'un réseau routier de 3 650 kms.

Pour Marc Gaudet, c'est moins la vitesse qu'un comportement inadapté qui explique la plupart des accidents mortels
Pour Marc Gaudet, c'est moins la vitesse qu'un comportement inadapté qui explique la plupart des accidents mortels © Maxppp - Aucun

Loiret, France

C'est donc officiel : on roulera à 80km/h maximum sur les routes départementales en France, contre 90 km/h actuellement. La mesure entrera en vigueur au 1er juillet prochain, le gouvernement l'a annoncé hier soir lors d'un conseil interministériel de sécurité routière. La mesure est accueillie avec scepticisme par Marc Gaudet, le président du conseil départemental du Loiret.

Le Département gère 3 650 km de routes. Le réseau routier départemental concentre à lui seul les 2 tiers des morts sur les routes du Loiret (34 tués sur 48 en 2015 ; 29 sur 43 en 2016, ce sont les derniers chiffres officiels disponibles). Pour autant, Marc Gaudet ne croit pas en l'efficacité d'un abaissement de la vitesse autorisée : "On le voit, le plus souvent dans les accidents mortels, il y a un problème de comportement du conducteur du véhicule. C'est soit une vitesse inadaptée sur une route glissante ou dans des virages, soit de l'alcool ou des stupéfiants au volant, soit parfois une vitesse très excessive. Donc passer de 90 à 80 km/h, ça ne réglera pas le problème des accidents mortels."

Le double discours de l'Etat"

Questionné sur la question de la qualité des infrastructures, Marc Gaudet rappelle que "la réduction des obstacles latéraux fait aussi partie d'une politique de sécurité routière : l'arbre, le poteau téléphonique, le poteau électrique lorsqu'ils sont situés trop près de la chaussée, c'est un facteur aggravant. C'est pourquoi cette politique-là, au niveau du Département, nous la menons, on aménage." Des arbres ont ainsi récemment été abattus dans le secteur de Mormant-sur-Vernisson et entre Tigy et Jargeau ; des carrefours giratoires sont aussi régulièrement créés, à Messas récemment, et bientôt à Charmont-en-Beauce. Le Département du Loiret consacrera ainsi 12 millions d'euros à l'entretien du réseau départemental en 2018.

Au passage, Marc Gaudet dénonce un double discours de l'Etat. En cause : la baisse des crédits de l'Etat pris sur le produit des amendes de police et redistribués aux collectivités locales pour financer les actions de sécurité routière : "La somme a été amputée d'un tiers. Donc L'Etat dit "on va réduire la vitesse" mais dans le même temps il ne donne pas les moyens aux départements et aux communes de financer leurs aménagements de sécurité routière, je trouve ça dommage." Marc Gaudet demande par ailleurs que l'Etat prenne en charge le changement des panneaux qu'entraînera l'abaissement à 80km/h (20 000 panneaux seront à remplacer en France, pour un coût total estimé à 1,6 million d'euros).

Pour écouter l'interview de Marc Gaudet à France Bleu Orléans, c'est ici :

"Ce n'est pas cette mesure qui réglera le problème des accidents mortels" - Marc Gaudet