Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80 km/h : les gendarmes de la Dordogne sensibilisent les automobilistes

dimanche 1 juillet 2018 à 20:21 Par Charles De Quillacq, France Bleu Périgord

A l'occasion du premier jour de changement de limitation de vitesse sur le réseau des routes secondaires, les gendarmes de la Dordogne ont effectué des contrôles pédagogiques auprès des automobilistes.

Les gendarmes ont distribués des flyers
Les gendarmes ont distribués des flyers © Radio France - Charles de Quillacq

Le Bugue, France

Cette fois-ci, ils n'ont pas sorti les jumelles. Ce dimanche 1er juillet, les gendarmes de la Dordogne ont effectué des contrôles routiers pédagogiques. Objectif : sensibiliser les automobilistes au changement de limitation de vitesse sur le réseau secondaire. 

Une tolérance qui ne va pas durer  

Il va vite falloir s'habituer à cette nouvelle réglementation : "Durant encore quelques jours, il y aura une tolérance sur les petits excès de vitesse." explique le lieutenant colonel Burnel de la brigade de Périgueux. Mais cette bienveillance ne durera pas, dès à présent, les radars fixes flashent déjà à partir de 80 km/h.

Des automobilistes bien informés 

Ce dimanche, les gendarmes se contentent de distribuer des petits prospectus vantant les mérites de ce changement de limitation. Pour la très grande majorité des automobilistes, les 80 km/h c'est devenu une réalité :"j’ai réglé mon limitateur de vitesse sur 80, c'est tout bon !" raconte Marie avec le sourire .

Mais à en croire les gendarmes, certains n'ont pas encore assimilé la mesure : "Bien sûr, ils étaient au courant, mais ils ne se sont pas rendus compte que c'était aujourd'hui... On est là pour leur rappeler"