Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80 km/h : quelles sont les routes les plus meurtrières dans votre département ?

lundi 18 juin 2018 à 12:08 - Mis à jour le samedi 30 juin 2018 à 15:07 Par Thibaut Lehut, France Bleu Vaucluse et France Bleu

L'abaissement de 90 à 80 km/h entrera en vigueur le 1er juillet, comme prévu par le gouvernement. À cette occasion, la Ligue contre la violence routière a recensé les voies où l'on trouve le plus grand nombre de tués dans chaque département.

Le 1er juillet, la vitesse sera abaissée à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens et sans séparateur.
Le 1er juillet, la vitesse sera abaissée à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens et sans séparateur. © Maxppp -

À partir du 1er juillet prochain, les 400.000 kilomètres de routes secondaires de France seront limitées à 80km/h. Le décret d’application qui abaisse de 90 à 80 km/h, la vitesse sur ces axes secondaire a en effet été publié dans la nuit de samedi à dimanche au Journal Officiel

Les résultats par département

La limitation s’appliquera sur les routes à double sens qui n’ont pas de séparateur central, comme un muret ou une glissière. Cela concerne 40 % du réseau routier français. Parmi ces routes, lesquelles sont le plus meurtrières ? Le journal du dimanche a révélé le week-end dernier une étude de la Ligue contre la violence routière, qui fait le point département par département. Retrouvez les résultats ci-dessous.

01 - Ain
02 - Aisne
03 - Allier
04 - Alpes-de-Haute-Provence
05 - Hautes-Alpes
06 - Alpes-Maritimes
07 - Ardèche
08 - Ardennes
09 - Ariège
10 - Aube
11 - Aude
12 - Aveyron
13 - Bouches-du-Rhône
14 - Calvados
15 - Cantal
16 - Charente
17 - Charente-Maritime
18 - Cher
19 - Corrèze
2A - Corse-du-Sud
2B - Haute-Corse
21 - Côte-d'Or
22 - Côtes d'Armor
23 - Creuse
24 - Dordogne
25 - Doubs
26 - Drôme
27 - Eure
28 - Eure-et-Loir
29 - Finistère
30 - Gard
31 - Haute-Garonne
32 - Gers
33 - Gironde
34 - Hérault
35 - Ille-et-Vilaine
36 - Indre
37 - Indre-et-Loire
38 - Isère
39 - Jura
40 - Landes
41 - Loir-et-Cher
42 - Loire
43 - Haute-Loire
44 - Loire-Atlantique
45 - Loiret
46 - Lot
47 - Lot-et-Garonne
48 - Lozère
49 - Maine-et-Loire
50 - Manche
51 - Marne
52 - Haute-Marne
53 - Mayenne
54 - Meurthe-et-Moselle
55 - Meuse
56 - Morbihan
57 - Moselle
58 - Nièvre
59 - Nord
60 - Oise
61 - Orne
62 - Pas-de-Calais
63 - Puy-de-Dôme
64 - Pyrénées-Atlantiques
65 - Hautes-Pyrénées
66 - Pyrénées-Orientales
67 - Bas-Rhin
68 - Haut-Rhin
69 - Rhône
70 - Haute-Saône
71 - Saône-et-Loire
72 - Sarthe
73 - Savoie
74 - Haute-Savoie
76 - Seine-Maritime
77 - Seine-et-Marne
78 - Yvelines
79 - Deux-Sèvres
80 - Somme
81 - Tarn
82 - Tarn-et-Garonne
83 - Var
84 - Vaucluse
85 - Vendée
86 - Vienne
87 - Haute-Vienne
88 - Vosges
89 - Yonne
90 - Territoire de Belfort
91 - Essonne
95 - Val-D'Oise

Une mesure contestée

La mesure a pour objectif de faire baisser le nombre de morts sur la route

En 2017, il y a eu 3 684 morts sur la route soit une baisse de 1,4 % par rapport à l’année précédente. C’est légèrement au-dessus du plus bas historique de 2013 (3 427 morts). Le chiffre était le nombre de morts en baisse de 13,5% en mars

Depuis l’annonce de cette mesure le 9 janvier, cette mesure suscite une vive contestation. 76% des Français y sont opposés selon un sondage publié en avril.

Les associations d'automobilistes et de motards, mais aussi un certain nombre d’élus locaux et même de ministres doutent de son efficacité. En mai, le premier ministre Edouard Philippe avait expliqué qu'il assumait l'impopularité de cette mesure.