Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80km/h : le président du Département des Landes déplore la généralisation

jeudi 8 mars 2018 à 19:52 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

Le gouvernement l'a confirmé ce mercredi, il n'y aura pas de négociations possibles sur la limitation de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires. La mesure entrera bien en vigueur au 1er juillet. Dans les Landes, le président du Département regrette cette généralisation.

Le Président socialiste du Département des Landes, Xavier Fortinon, aurait préféré une prise en considération des secteurs les plus accidentogènes
Le Président socialiste du Département des Landes, Xavier Fortinon, aurait préféré une prise en considération des secteurs les plus accidentogènes © Radio France

Landes, France

Le porte-parole du gouvernement a confirmé ce mercredi que la limitation de la vitesse à 80 km/h serait bien appliquée le 1er juillet sur l'ensemble des routes secondaires sans séparation de voies, malgré la grogne d'élus locaux.  "Le dispositif prévu" sera mis en oeuvre comme prévu et son efficacité sera évaluée en 2020, a précisé Benjamin Griveaux à l'issue du conseil des ministres. 

Il n'y aura donc pas d'exceptions, comme le demandaient certains présidents de Conseils départementaux, et malgré les manifestations, comme samedi dernier à Mont-de-Marsan. Dans les Landes, département où les routes sont très souvent en ligne droite, le président socialiste du Conseil départemental, Xavier Fortinon, regrette cette mesure en l'état. 

"Ce que je peux regretter c'est que ça se fasse de façon généralisée, sans une prise en considération des secteurs les plus accidentogènes. _Je ne suis pas persuadé quand on regarde l'accidentologie qu'il y est une corrélation forte et du moins unique entre avec la problématique de la vitesse_. Une évaluation précise des accidents permettrait peut-être d'apporter des réponses un peu plus adaptées. Cette généralisation, je ne suis pas persuadé que ça apporte une réponse à la problématique qu'elle souhaite traiter" explique Xavier Fortinon. 

Appliquer 80km/h sur toutes les lignes droites des Landes, est-ce que ça a la même efficacité que 80km/h dans les endroits beaucoup plus accidentogènes ?

Dans les Landes, il y a environ 4.100 kilomètres de routes départementales. Mis à part l'axe Dax/Mont-de-Marsan et Mont-de-Marsan/Saint-Sever, tout le réseau sera donc soumis dans moins de quatre mois à cette baisse de la vitesse de 10km/h. Xavier Fortinon aurait préféré lui aussi, "comme le proposaient d'autres départements, une analyse précise sur les routes où il pourrait y avoir plus d'accidents"

Le gouvernement prévoit d'évaluer la mesure dans deux ans, en 2020 mais pour l'élu Landais, qui ne conteste pas la proposition de mesures pour faire baisser la mortalité routière, il aurait fallu avoir plus de discernement : "Avant de la généraliser, il aurait pu déjà avoir une analyse un peu plus précise de la situation. Parce que aujourd'hui, appliquer 80km/h sur toutes les lignes droites des Landes, est-ce que ça a la même efficacité que 80km/h dans les endroits beaucoup plus accidentogènes ? Il faut prendre en considération le risque et appliquer la réglementation en fonction du risque et je crois que cette mesure ne prend pas cette dimension de la sécurité"

36 tués sur les routes landaises en 2017

L'année dernière a été extrêmement meurtrière sur les routes dans les Landes. La vitesse est très souvent liée à ces accidents. "On voit bien que les infractions augmentent, poursuit Xavier Fortinon, et il faut _lutter contre des comportements individuels, c'est avant tout ceux-là qui sont responsables de l'accidentologie_, des accidents liés à l'alcool, à des substances illicites, l'utilisation du téléphone. Les causes ont multiples, c'est pas uniquement la vitesse. Donc il y a à la fois une lutte contre ces conduites déviantes et d'autre part les excès de vitesse, c'est certain ! Mais c'est une panoplie complète dont il faut se doter. Et, je ne suis pas persuadé que la généralisation à 80km/h soit la réponse la plus adaptée à l'augmentation que nous avons connue qu'en 2017, puisqu'en 2016 nous avions connu une baisse importante du nombre d'accidents mortels".

De son côté, le Département rappelle qu'il travaille à la sécurisation de ses routes avec chaque année des investissements à hauteur de 21 millions d'euros. "Mais c'est tout un faisceau de mesures à prendre, les contrôles, renforcement de la réglementation... Mais il faut que chaque mesure soit bien adaptée à la situation précise et l'accidentologie et aux risques inhérents à chaque à chaque voie. Arrêter la généralisation de mesures, qui sont certes plus lisibles, simplificatrice, mais qui ne sont pas toujours les réponses les plus adaptées" répète encore Xavier Fortinon.