Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limoges : à la SNCF un conflit peut en cacher un autre

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

En marge de leur mobilisation contre la réforme des retraites, les cheminots de Limoges dénoncent une énième réorganisation au sein de la SNCF. La CGT cheminots interpelle le Secrétaire d'Etat aux transports, le haut-viennois Jean-Baptiste Djebbari, au sujet de la cellule de crise de l'ex-Limousin.

Au-celà de la réforme des retraites, les cheminots de Limoges dénoncent l'accumulation des réorganisations à la SNCF.
Au-celà de la réforme des retraites, les cheminots de Limoges dénoncent l'accumulation des réorganisations à la SNCF. © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Les motifs de colère s'accumulent pour les cheminots. En marge de leur mobilisation contre la réforme des retraites, ils ne digèrent pas une autre réorganisation, survenue au 1er janvier 2020 à la SNCF. La cellule de crise de l'ex-Limousin est désormais gérée depuis Bordeaux ou Tours.  Inadmissible pour la CGT cheminots qui redoute un manque de réactivité et d'efficacité pénalisant pour les voyageurs. Le syndicat interpelle donc le Secrétaire d'Etat aux transports, le haut-viennois Jean Baptiste Djebbari.

Vers un changement de priorités ?

En trame de fond, on retrouve la sempiternelle histoire du plus petit territoire qui a peur de se faire manger par la grosse ville.  Si une tempête s'abat sur la Nouvelle-Aquitaine par exemple, et que des arbres se retrouvent sur les voies ou qu'il y a des éboulements, la CGT estime que les moyens seront mis en priorités pour dégager la gare de Bordeaux et les lignes les plus importantes et les plus fréquentées. Ça vaut aussi pour le TGV Atlantique qui dessert Bordeaux et Tours. A contrario, "la ligne POLT entre Paris - Orléans - Limoges et Toulouse  risque de ne plus apparaître aussi structurante" estime Benoît Lematelot, secrétaire de la CGT cheminots à Limoges.

L'éloignement du terrain

Le syndicat craint également une perte de réactivité et d'efficacité, liées à une méconnaissance du terrain de la part d'une cellule de crise plus éloignée de la Corrèze et de la Haute-Vienne. "Ce sont des problèmes auxquels nous serons rapidement confrontés" assure Benoît Lematelot. 

Lui et ses collègues cheminots y voient aussi une dimension plus politique. Ils reprochent à Jean-Baptiste Djebbari de beaucoup parler de désenclavement, mais surtout pour les routes et les avions. Sur les rails : rien. Ou pas assez. C'est donc en tant que secrétaire d'état qu'il est interpellé, mais aussi en raison de son engagement sur la liste de la République en Marche, pour les municipales à Limoges.  Le message des cheminots est clair : si ce territoire lui tient vraiment à cœur, c'est le moment de le prouver.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu