Transports

A Limoges, l'entrée en service du PV électronique ce mercredi

Par Henrique Vieira Campos et Françoise Ravanne, France Bleu Limousin mardi 22 septembre 2015 à 17:25

© Max PPP

A partir de ce mercredi, pour ceux qui ne paient pas le stationnement, finis les PV version papier: le PV électronique fait progressivement son entrée. Mais au fait: Comment ça marche?

Pas la peine de se faire d'illusion: à compter de ce mercredi les employés municipaux de Limoges n'auront certes plus à la main leurs carnets de souches mais ça ne les empêchera pas de  mettre à l'amende les automobilistes qui auraient oublié de régler leur stationnement! Pour cela ils vont déambuler avec un petit ordinateur de poche , un stylet et un boitier à écran tactile dans lequel ils pourront rentrer le numéro d'immatriculation des véhicules contrevenants.

Les agents sont en train de peaufiner cette semaine leur formation pour pouvoir utiliser ce nouveau système ; ils auront 46 appareils à leur disposition. Les données saisies sur le trottoir seront ensuite transférées  directement au centre national de traitement des Amendes de Rennes. A charge pour ce dernier de retrouver l'adresse du contrevenant, qui recevra alors par courrier chez lui le montant de la contravention. Avantage pour la ville: ce système est beaucoup plus rapide et implique moins de tâches administratives pour les agents....

Pour autant, il ne s'agit que de la première étape de la réforme de la gestion du stationnement à Limoges:  car dès la semaine prochaine la mairie installera dans la zone rapido, autrement dit dans l'hyper centre, de nouveaux horodateurs dits intelligents .

Il s'agira de choisir sur un écran son temps de stationnement , entrer son numéro d'immatriculation et payer si nécessaire par carte bleue. Les premiers de ces horodateurs d'un nouveau genre seront opérationnels le 1er octobre, d'autres appareils de ce type seront installés à l'automne dans la zone tempo c'est à dire autour de l'hyper centre. Ils entreront pour leur part en service le 1er décembre, ce qui sonnera alors le glas de la gratuité totale du stationnement le samedi