Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jean-Baptiste Djebbari : "l'objectif est un trajet de 2h49 sur la ligne SNCF Limoges-Paris"

-
Par , France Bleu Limousin

Le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari, en visite ce vendredi à Limoges, a confirmé que l'Etat souhaitait rabaisser le temps de trajet à 2h49 sur la ligne SNCF Limoges-Paris. Pour cela, il faut investir 385 millions d'euros de plus dans les travaux, l'Etat en prendra les 2/3 à son compte.

Un train Intercités à quai, en gare de Limoges
Un train Intercités à quai, en gare de Limoges © Radio France - Nathalie Col

2h49 de trajet pour l'Intercités entre Limoges et Paris : le ministre des transports, en visite à Limoges ce vendredi après-midi, a confirmé cet objectif et précisé que l'Etat prendrait sa part financière dans la facture.

Jean-Baptiste Djebbari était reçu au sein de l'entreprise Texelis, spécialisée dans la conception et la fabrication de ponts et de transmissions pour les transports en communs rail-route et pour les véhicules blindés. Elle vient de recevoir une dotation de 800.000 euros dans le cadre du plan France Relance.

L'Etat verse 250 millions d'euros pour atteindre 2h49 de trajet Limoges-Paris

Mais le ministre a également été interrogé sur les grands projets d'infrastructures et de communication desservant le Limousin, notamment la ligne POLT sur laquelle plus d'1,5 milliards d'euros de travaux sont engagés afin de rénover la voie et les installations électriques. Or, cette rénovation ne suffira pas à porter le temps de trajet entre Limoges et Paris sous la barre symbolique des 3 heures. Pour cela, il faut 385 millions d'euros de plus dans le cadre d'un plan dit "de modernisation". C'est cette rallonge que l'Etat s'engage à faire aux 2/3, soit 250 millions d'euros, se reposant sur les collectivités et acteurs locaux pour compléter le financement. "Mais je ne doute pas que, l'Etat s'engageant à des niveaux considérables, il y aura un consensus pour avancer" estime le ministre des transports.

L'Etat est prêt à accompagner le projet d'autoroute A147

Par ailleurs, Jean-Baptiste Djebbari a réaffirmé son soutien au projet d'autoroute A147 entre Limoges et Poitiers en rappelant le calendrier immédiat : "je vais saisir la Commission Nationale du Débat Public dans les prochaines semaines de manière à mener le débat sur les plans politique et sociétal sur ce projet. L'Etat est prêt à accompagner ce projet dès lors qu'il fait sens localement et qu'il sera finançable par les apports de chacun. Maintenant, la balle est dans le camp des élus, notamment de la Région, qui à un moment soutenaient ce projet et maintenant vont devoir se déterminer".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess