Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi climat : les députés votent la fin des lignes aériennes entre Paris et Nantes, Lyon ou Bordeaux

-
Par , France Bleu

L'Assemblée nationale a voté en première lecture samedi soir la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d'alternatives en train de moins de deux heures et demie. Des exceptions sont prévues pour les trajets en correspondance.

Avion décollant d'une piste de l'aéroport de Nantes-Atlantique, décembre 2018
Avion décollant d'une piste de l'aéroport de Nantes-Atlantique, décembre 2018 © Radio France - Mikaël Roparz

Les liaisons aériennes entre Paris (Orly) et Nantes, Lyon ou Bordeaux ont du plomb dans l'aile. L'Assemblée nationale a voté samedi 10 avril en première lecture la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d'alternatives en train de moins de deux heures et demie. Des exceptions sont prévues pour les trajets en correspondance. La Convention citoyenne pour le climat avait réclamé de renoncer aux vols intérieurs en cas d'alternatives de moins de quatre heures en train mais ce n'est pas le seuil qui a été retenu.

"Nous avons choisi (le seuil en train de) 2h30 car quatre heures, ca vient assécher des territoires souvent enclavés comme le grand Massif central... Ce serait inique sur le plan de l'équité des territoires", a argumenté le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Mais la mesure a suscité une levée de boucliers de parlementaires de différents bords, souvent élus du Sud Ouest, territoire d'implantation d'Airbus, à Toulouse, et de nombre de ses sous-traitants. 

Le gouvernement avait déjà contraint Air France à renoncer à ces liaisons, en contrepartie d'un soutien financier, en mai 2020. Ce projet de loi empêchera les concurrents de se lancer sur ce créneau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess