Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi Macron : fréquentation satisfaisante pour la ligne de bus Bordeaux-Périgueux-Lyon

-
Par , France Bleu Périgord
Dordogne, France

Depuis l'été 2015 et la Loi Macron, les liaisons par autocar sont totalement libéralisées. Il est ainsi possible, grâce à deux compagnies de bus, de se rendre à Bordeaux ou à Lyon, tous les jours, au départ de Périgueux, à un tarif attractif.

Deux compagnies desservent Périgueux sur la ligne Bordeaux-Lyon.
Deux compagnies desservent Périgueux sur la ligne Bordeaux-Lyon. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Une à deux fois par jour en fonction des compagnies, un bus s'arrête en Dordogne. Périgueux se situe en effet sur la ligne longue distance qui relie Bordeaux à Lyon, tout comme Brive-la-Gaillarde et Clermont-Ferrand.

90 billets vendus au départ de Périgueux

Isilines est arrivé sur le marché des transports l'été dernier. En août 2015, l'agence de voyage Havas de Périgueux vendait son premier billet au départ de la ville. Depuis, il s'en est vendu un peu moins de cent, uniquement au départ de Périgueux. Ecoutez Karine Stepanoff au micro de France Bleu Périgord :

ECOUTEZ | Karine Stepanoff vend les billets de bus au départ de Périgueux

La compagnie Starshipper est sur le même créneau. Elle a lancé le 30 janvier 2015 sa ligne Bordeaux-Lyon, dans le cadre d'une ligne internationale. Leurs bus desservent deux fois par jour le Périgord, avec halte à l'arrêt de bus à Créavallé Nord. "Depuis l'ouverture de la ligne, on a vu les fréquentations croître et aujourd'hui c'est plutôt satisfaisant malgré la libéralisation du marché", explique Leïla Rahhali, chargée de mission pour Starshipper.

Au moment du lancement de la ligne, la compagnie rhodanienne dépassait ses objectifs. Elle ne dévoile aucune chiffre de fréquentation, mais constate tout de même "une petite baisse des réservations" depuis l'arrivée de la concurrence l'été dernier. "On doit ainsi revoir nos objectifs aujourd'hui, tempère Leïla Rahhali. On a adapté nos parcours et à partir d'avril on fera le Lyon-Bordeaux en 7h45. Aujourd'hui c'est 8h25."

"C'est pratique et pas cher"

Même si, on le voit aux arrêts, les bus ne sont pas pleins, les quelques voyageurs qui en descendent ou qui y montent semblent trouver leur compte avec ces bus. A 39 ans, Alexandre prend très souvent l'autocar pour se rendre en Isère où il travaille : "Ça fait presque six mois que je voyage sur la ligne Lyon-Périgueux que je faisais avant en train ou en covoiturage et le bus c'est plus reposant, on est tout seul", raconte-t-il. Et le tarif est plus avantageux, je paie maximum 30€ l'aller en bus."

REPORTAGE | Quelques voyageurs empruntent la ligne de bus Bordeaux-Lyon

La ligne SNCF Bordeaux-Lyon ayant été supprimée, le bus reste, selon Alexandre, "le seul transport en commun qui desserve la Dordogne depuis Lyon." L'absence de concurrence directe sur ce trajet participe aux résultats satisfaisants de ces lignes de bus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess