Transports

Loi Macron : une première ligne d'autocars au départ de Saint-Étienne

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 11 septembre 2015 à 16:50

Une première ligne de voyage en autocar au départ de Saint-Étienne sera lancée en novembre, à destination de Strasbourg.

A partir du mois de novembre, des autocars verts relieront Saint-Étienne à Strasbourg en passant par Lyon, Besançon, Belfort, Mulhouse et Colmar.  Il y aura deux allers retours par jour. Il faudra compter environ 8 heures de voyage, pour des billets allant de 29 à 45 euros suivant les offres. C'est une première au départ de la Loire depuis l’ouverture du marché prévue par la loi Macron.

Le vert, plus proche de la pomme que de celui de l'ASSE, c'est la couleur de FlixBus, filiale d'une entreprise allemande qui se présente comme leader du secteur outre-Rhin. Cette entreprise a noué ce vendredi un partenariat avec un autocariste ligérien : les Voyages Just, basé à Jonzieux, dans le Pilat.

Saint-Étienne, entre la mer du Nord et la Méditerranée

"Ça vient de moi ! C'est moi qui ai contacté FlixBus", raconte Nicolas Just. Le gérant de Voyages Just est ravi à l'idée de profiter lui aussi de l'opportunité offerte par la loi Macron. "Notre intérêt, c'est de développer notre activité sur un créneau que nous ne connaissons pas. Aujourd'hui, nous faisons du régulier mais de proximité", explique Nicolas Just. Il envisage d'embaucher trois à quatre personnes pour compléter les quinze salariés que compte actuellement l'entreprise. L'autocariste du Pilat table même sur une augmentation de son chiffre d'affaires de 40 à 45%.

Les deux entreprises misent sur l'importance de la population étudiante et les marchés de Noël de l'Est de la France pour assurer les débuts de cette ligne. Cette ouverture permet à FlixBus de prendre position sur un axe stratégique, de la mer du Nord à la Méditerranée. "C'est un des axes les plus dynamiques aujourd'hui en Europe", reconnait Pierre Gourdain, le directeur général de FlixBus en France. D'autres dessertes sont à l'étude. Leur ouverture dépend de partenariats avec d'autres autocaristes. "Par rapport à d'autres villes, à Saint-Étienne, c'est facile de rentrer et de sortir, donc on ne perd pas de temps", observe Pierre Gourdain. Il estime ainsi que la cité stéphanoise "a vocation à devenir un des centres importants, un des hubs" de FlixBus.