Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Loire : le trafic sur les voies d'accès à l'A72 toujours aussi problématique

mardi 6 novembre 2018 à 21:16 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Il n'y a jamais eu autant de trafic sur l'Autoroute A72 entre Saint-Étienne et le secteur de la Gouyonnière à Andrézieux-Bouthéon. Alors que le "bypass" sur la D498 ne convainc pas les usagers, le département cherchent de nouvelles manières d'alléger le trafic.

Les bouchons sur la D498 cet été à l'occasion de travaux.
Les bouchons sur la D498 cet été à l'occasion de travaux. © Maxppp - Claude Essertel

Andrézieux-Bouthéon, France

71 700 véhicules par jours. C'est un flux qu'on n'a jamais connu dans ce secteur. Au-delà, 27 800 poursuivent leur trajet sur l'A72 vers le nord.  Tandis donc que 43 000 véhicules quittent à cet endroit l'autoroute pour se dispatcher sur 3 départementales.

  1. La RD 498 à l'ouest en direction de Bonson et Sury le Comtal 
  2. La RD 100 à l'est vers Saint-Galmier
  3. La RD 1082 qui remonte au nord à Veauche

 

Aux heures de pointe le matin et le soir, les bouchons sont réguliers. Le Conseil départemental de la Loire essaie de fluidifier cette zone en procédant à des aménagements. Le dernier en date : le bypass, une bretelle d'accès à l'A72 depuis l'ouest. Malgré les bouchons qui subsistent et ceux qui sont apparus suite à cet aménagement, Jérémie Lacroix, chargé des voiries et de la mobilité durable au département l'affirme, ce fameux bypass est une réussite : "Aujourd'hui, il remplit la fonction pour laquelle il a été conçu. C'est à dire permettre à ceux qui viennent de la 498, le secteur de Bonson, Saint-Juste-Saint-Rambert, 26000 véhicules par jour, de pouvoir s'insérer plus facilement sur l'A72.  Je vous invite à interroger les gens du secteur. Ils sont satisfaits.

"Cela coince toujours"

Un enthousiasme qui n'est pas partagé par Joseph Delville. Le maire de Bonson ne voudrait "pas trop taper sur le Département", mais il estime que "ça coince encore un aujourd'hui. Ça ne coince plus au rond point mais 200 mètres plus haut. C'est dommage parce que si le Département avait prolongé un peu plus loin, d'une centaine de mètres, cela aurait déjà soulagé quelques véhicules."

Les choses vont donc relativement mieux pour ceux qui viennent de l'ouest, même s'il y a encore de ajustements à faire.  En revanche pour les véhicules qui arrivent de l'est, les bouchons se sont déplacés sur le CD 100, pour ceux qui vivent à Saint-Bonnet-les-Oules, Chambœuf, Saint-Galmier. Leur temps de trajet s'est allongé aux heures de pointes et cela suscite leur exaspération depuis plusieurs semaines.

De nouvelles solutions ?

  • Il y a bien entendu les infrastructures : travailler notamment sur les ronds points qui ralentissent le trafic. C'est une approche sur le long terme a estimé le président du Conseil départemental Georges Ziegler. Elle nécessite des études qui sont parfois longues. 2 autres axes de travail existent, là pour réduire le nombre de véhicules sur la route. 
  • A moyen terme, la solution serait le développement du covoiturage. Le département veut créer des aires de covoiturage propres et organisées, et relancer l’intérêt pour l'application Movici, développée par la Région pour partager les trajets quotidiens. 
  • Enfin à court terme, il s'agirait de remettre l'accent sur les transports en commun, le car et les trains Des idées théoriques et pas spécialement révolutionnaires, qui prennent du temps à être mis en œuvre. Pendant ce temps là, justement, la plaine attire toujours plus de nouveaux habitants, toujours plus de nouveaux automobilistes.