Transports

Lorient Agglomération teste un bus 100% électrique

Par Marie Rouarch, France Bleu Breizh Izel mercredi 28 décembre 2016 à 4:18

Le bus 100% électrique est expérimenté sur la ligne 1 jusqu'au 2 janvier
Le bus 100% électrique est expérimenté sur la ligne 1 jusqu'au 2 janvier © Radio France - Marie Rouarch

Lorient Agglomération teste depuis le 19 décembre et jusqu'au 2 janvier un bus 100% électrique, silencieux et non polluant. Objectif : évaluer l'intérêt et l'efficacité d'un tel équipement dans une agglomération telle que celle de Lorient.

Vous l'avez peut-être remarqué dans les rues de Lorient : un bus blanc, aux formes arrondies et à l'aménagement moderne, silencieux et surtout, qui ne dégage pas cette odeur de gasoil si caractéristique... Ce bus, prêté par la société Bolloré pour la période du test, est un véhicule 100% électrique. Il est donc expérimenté sur la ligne 1 "Lorient Kerguillette" de la CTRL pendant les deux semaines des vacances de Noël.

Pour l'instant, les 120 bus du réseau roulent au gasoil. Mais les motorisations évoluent et Lorient Agglomération s'intéresse à l'électrique : "L'électrique est en train de gagner du terrain, explique André Douineau, directeur des Transports et Déplacements de Lorient Agglomération. C'est encore un peu cher : on est sur un coût deux à trois fois supérieur à celui d'un bus classique donc, le tester, quand il nous est prêté, c'est facile à faire, pour s'attaquer au renouvellement de la flotte, ça demandera un peu plus de temps". Un bus au gasoil coûte en effet environ 230 000 euros. À l'heure actuelle, son équivalent électrique est commercialisé aux environs de 600 000 euros.

Un look un peu différent pour ce bus facilement reconnaissable dans les rues de Lorient. - Radio France
Un look un peu différent pour ce bus facilement reconnaissable dans les rues de Lorient. © Radio France - Marie Rouarch

Moins de bruit, plus d'écologie

À bord, les passagers sont déjà sensibles à ce bus "plus stable", "qui a plus de patate à l'accélération", "qui fait un bruit proche de celui du tramway" et surtout "qui pollue moins !". Le chauffeur lui aussi, apprécie ce prototype qui fait moins de bruit : "on n'entend rien, constate Erwan, sauf les grincements qu'on entend dans tous les bus, là ce sont les mêmes !" Mais il faudrait quelques améliorations selon lui pour le freinage, certains boutons de commande, etc.

Tous les enseignements seront tirés de ce retour d'expérience. "On le teste pour savoir comment il réagit, quelle est son autonomie, comment les gens le perçoivent", explique André Douineau. L'électrique n'est pas un monde totalement inconnu pour Lorient Agglomération, qui est dotée depuis 2013 d'un bateau électrique, l'Ar Vag Tredan, pour la liaison entre Lorient et Locmiquélic. Une expérience qui a déjà mis quelques atouts de l'électrique au jour : "c'est une technologie agréable par rapport au bruit, à la souplesse. Pour le vérifier sur le bus, on l'a mis en test sur une ligne très fréquentée afin de tester en conditions exigeantes", poursuit le directeur des Transports.

Bolloré promet, pour ces bus, un retour sur investissement sur 12 ans qui permet de compenser le surcoût initial. Ce test doit permettre, selon l'agglo, de corroborer cette affirmation. Elle a par ailleurs l'intention de tester d'autres modèles de bus électriques courant 2017, commercialisé par d'autres constructeurs comme Heuliez par exemple. Aucun délai n'a été fixé pour équiper le réseau en bus électriques. Peut-être lors de la restructuration du réseau dans le cadre du Triskell. La stratégie de Lorient Agglomération dans ce domaine reste encore à élaborer.