Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lorraine Airport : Twinjet confirme la reprise en septembre des vols vers Lyon

Le directeur général de la compagnie aérienne Twinjet annonce reprendre à partir du 14 septembre le créneau laissé libre par Air France entre le Lorraine Aiport et Lyon. La direction de l'aéroport n'est pourtant pas si affirmative...

Lorraine Airport
Lorraine Airport © Radio France - Clément LHUILLIER

C'est une bonne nouvelle, mais elle intervient dans une certaine confusion... La compagnie Twinjet annonce qu'elle reprend la liaison aérienne entre le Lorraine Airport et Lyon. C'est l'une des deux lignes, avec Nice, qu'Air France a annoncé abandonner. Twinjet indique avoir eu l'autorisation mercredi matin pour récupérer le créneau de vol avec Lyon et a publié un communiqué de presse dans la foulée. L'annonce a surpris la direction du Lorraine Airport qui a confirmé les discussions avec Twinjet (elle opère déjà des vols depuis la Lorraine vers Marseille et Toulouse), mais qui parle de communication "prématurée." Avant une réunion prévue ce jeudi avec la direction de l'aéroport régional, le directeur général de Twinjet Guillaume Colinot a accepté de répondre à nos questions.

France Bleu Lorraine : Guillaume Collinot, confirmez-vous le début des vols vers Lyon en septembre ? 

Guillaume Collinot : Exactement, à partir du 14 septembre, je vous le confirme pour le plus grand plaisir des industriels de la région Metz-Nancy-Lorraine. 

Comment cela s'est fait si rapidement ? 

Le mécanisme est simple. Le premier événement c'est l'annonce par le groupe Hop! Air France qu'il abandonnait la route. Cela commence donc par un un travail interne chez Twinjet qui est d'analyser la route : fait-elle sens d'un point de vue économique pour nous ? Fait-elle sens d'un point de vue opérationnel ? Après on rentre dans une étape qui est l'obtention des "slots" qui sont les autorisations de décollages et d'atterrissages. On a obtenu ces slots ce matin (mercredi) et c'est à cette issue qu'on a annoncé et officialisé le lancement de la ligne pour le 14 septembre.

Vous comprenez la surprise de la direction du Lorraine Airport ? 

Bien sûr je la comprends. Quand on réagit vite, ça peut parfois surprendre. Il ne s'agit pas d'incompréhension. C'est un choix opérationnel qu'a fait la compagnie Twinjet. On a bien entendu informé Lorraine Airport même si la rapidité avec laquelle on a agi et pris notre décision les a surpris. Mais pour nous, c'est notre quotidien et on y voit pas de surprise... 

Quel intérêt avez-vous à reprendre cette ligne ? 

Elle nous intéresse commercialement parlant et surtout elle intéresse les industriels. Nos clients sont principalement des cadres et si on a pas cette clientèle affaire, on ne vit pas. Nous ne sommes pas une compagnie de loisirs, nous ne faisons pas de destinations exotiques. Nous faisons du franco-français et cette route était indispensable parce que c'est la porte ouverte sur le reste de la France et sur le reste de l'Europe à travers le hub de Lyon.

Espérez-vous transporter le même volume de passagers qu'Air France ? 

C'est difficile à dire. Rares sont les compagnies aériennes qui viennent derrière Air France et qui font le même nombre de passagers. Mais nous sommes une compagnie proche d'Air France, nous faisons partie de l'accord Flyingblue (le programme de fidélité d'Air France), c'est une compagnie amie, avec laquelle on a travaillé pendant longtemps, on se propose donc d'en être la continuité. D'autant que les passagers qu'on va amener sur Lyon voleront sans doute ensuite sur des vols Air France. Il y a donc une logique commerciale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess