Transports

Lorraine : l'A 31 bis, c'est pour quand ?

Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine lundi 12 décembre 2016 à 12:35

encombrements sur l'A31
encombrements sur l'A31 © Maxppp - Maxppp

Un comité de pilotage se tient ce lundi après midi à Metz sur le projet d'A31 bis, avec les élus des communes et départements concernés. Des dizaines de milliers d'automobilistes attendent une fluidification du trafic sur cette autoroute surchargée. On fait le point.

Ce dossier d'A31 bis est dans les cartons depuis plus de vingt ans, avec cette question, pour l'instant sans réponse : comment désengorger l'autoroute entre Nancy et Metz ? Depuis le mois de février et le lancement par l’État d'une DUP - déclaration d'utilité publique - le projet est rentré dans une phase active. Une DUP est en fait la première phase du projet concret de ces futurs aménagements.

Dans ce dossier il y a trois tronçons : celui entre Thionville et le Luxembourg, avec la question du contournement de la ville mosellane. Questionnement aussi autour de Metz. Mais le véritable point d'accrochage entre partisans et opposants à cette A31 bis tourne autour du contournement de Nancy.

Péage ou pas péage ?

Sur ce dossier, deux tracés sont en concurrence. Le premier qui semblait tenir la corde il y a encore quelques mois est la construction d'un barreau entre Toul et Dieulouard. Un barreau d'une trentaine de kilomètres. Point noir. Cet axe serait payant, donc sa fréquentation incertaine.

Du coup c'est l'autre tracé possible qui prend de l’épaisseur, surtout depuis le débat public qui s'est tenu sur plusieurs mois l'an dernier. Il s'agirait, en fait, de mettre à deux fois trois voies l''autoroute déjà existante, notamment du coté de la Forêt de Haye, pour éviter l'engorgement aux heures de pointes à partir de Bouxières, pour ceux qui reviennent sur Nancy après leur journée de travail .

Le coût de ces travaux potentiels dépasse le milliard d'euros. Certains chiffrages vont même jusqu'au milliard et demi. Les travaux devraient commencer au plus tard en 2021 pour une mise en service quelque soit le tracé à l'horizon 2027-2030.