Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports
Dossier : Le Léman Express

Malgré la grève, le Léman Express séduit ses premiers passagers

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le premier mois d’exploitation du Léman Express a été largement perturbé par la grève (réforme des retraites et revendications spécifiques à ce RER transfrontalier), mais les premiers utilisateurs du Léman Express semblent satisfaits.

Malgré la grève, le Léman Express séduit ses premiers passagers.
Malgré la grève, le Léman Express séduit ses premiers passagers. © Radio France - Richard Vivion

Haute-Savoie, France

"Quand les trains ne sont pas supprimés, cela marche à peu près correctement." Sur le quai de la gare d’Annemasse, Christine attend le Léman Express de 7h35. Elle travaille dans le centre de Genève et depuis un mois elle a laissé tomber sa voiture au profit du train. "C’est pratique", reconnait la quadragénaire. Le plus grand ferroviaire transfrontalier d’Europe reliant la Haute-Savoie à Genève est ouvert au public depuis le 15 décembre 2019. Un départ contrarié par la grève contre la réforme des retraites ainsi que le mouvement des cheminots d’Annemasse qui exigent, dans le cadre du Léman Express, une revalorisation salariale spécifique. 

REPORTAGE - Dans le Léman Express de 7h35 entre Annemasse et Genève.

Beaucoup plus rapide 

Selon la SNCF, le Léman Express a fonctionné à moins de 50% de ses capacités depuis son lancement. Si la promesse d’un train toutes les quinze minutes aux heures de pointe est presque atteinte en gare d’Annemasse, les lignes aux départs d’Evian-les-Bains, de la Vallée de l’Arve et d’Annecy sont, elles, très impactées par le mouvement de grève. "Je monte en gare de Perrignier alors j’adapte mes déplacements aux trains qui roulent", explique Benoit. "J’arrive plus tôt au boulot et je prends un café." 

Dans les wagons, il ne reste que très peu de places assises. Certains lisent ou travaillent, d’autres dorment. « C’est confortable et on n’a plus le stress des bouchons », explique un frontalier. "C’est surtout beaucoup plus rapide que la voiture, renchérit Nadia. Avant j’avais presque quatre-vingts minutes de trajet… là j’y suis seulement vingt minutes." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu