Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - Manifestation des taxis à Toulouse : bouchons en vue ce lundi

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Occitanie, France Bleu
Toulouse, France

Les taxis remettent le couvert. Après leur mobilisation qui avait duré quatre jours fin janvier, les artisans-taxis toulousains bloquent à nouveau les accès routiers de Toulouse ainsi que les dépôts de bus et le tramway ce lundi matin.

Manif taxis: les points de blocages à Toulouse ce lundi matin
Manif taxis: les points de blocages à Toulouse ce lundi matin © Radio France - Olivier Uguen

Ils veulent faire de Toulouse la "capitale européenne de la contestation des taxis contre les VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeurs) et autres chauffeurs Uber". L'Association de défense des taxis de Toulouse (300 adhérents) a décidé de fédérer la colère des chauffeurs de taxis français qui ne se reconnaissent plus dans les syndicats qui négocient depuis deux ans avec le gouvernement sur la concurrence des VTC et des plateformes numériques.

INVITE - Stéphane Abeilhou, association de défense des taxis toulousains

Nous avons perdu des avantages acquis à chaque négociation. La loi Thévenoud est bafouée chaque jour, la police ne s'en sort pas avec les procédures, j'en veux pour preuve ces deux contrevenants pris en flagrant délit ont été relaxés la semaine dernière— Stéphane Abeilhou, porte-parole de l'Association de défense des taxis toulousains

Stéphane Abeilhou, le porte-parole des taxis toulousains ce 4 avril.
Stéphane Abeilhou, le porte-parole des taxis toulousains ce 4 avril. © Radio France - Julien Laignez

Ce lundi 4 avril, on attend un millier de taxis à Toulouse, des toulousains mais aussi des taxis de toute la France. La Fédération annonce même la venue de conducteurs de Barcelone et de Bruxelles.

Leur cible : la zone aéronautique et ses milliers de travailleurs

Ils se sont donnés rendez-vous dès 5h30 le matin sur les différents péages : Toulouse-Nord (A61), le Palays (A62) et Muret (A64) pour converger vers l'aéroport. Dès 6h-6h30, ils s'installeront devant les accès de l'aéroport de Toulouse-Blagnac et les entrées des sites Airbus : Rond-point de La Crabe à Saint-Martin, Beauzelle, Cornebarrieu, rond-point de l'Oiseau-Blanc pour des barrages filtrants sans blocage. L' objectif, disent-ils, n'est pas de bloquer les toulousains, mais de paralyser toute la zone aéroportuaire. Les lignes de tramway seront fortement perturbées, la T2 qui dessert l'aéroport devrait être carrément neutralisée. Tout comme la navette aéroport et les bus 25 et 30. Côté aéroport, la direction recommande aux passagers de "bien anticiper leurs arrivées à l'aéroport".

A priori et contrairement aux opérations de fin janvier à Toulouse, il n'y aura pas d'action en centre-ville. Mais des opérations escargots sont aussi prévues l'après-midi.

Déjà en janvier les taxis   avaient bloqués l'accès de l'aéroport
Déjà en janvier les taxis avaient bloqués l'accès de l'aéroport © Radio France - Julien Laignez

"Fin du statut de VTC, LOTI et capacitaires"

Alors que les syndicats parisiens de taxis semblent discuter des modalités de cohabitation avec les VTC, les artisans taxis de province eux réclament la "fin du statut de VTC, LOTI et capacitaires", ils exigent que tout chauffeur dispose de trois ans d'activité à jour de cotisations sociales et fiscales en France pour pouvoir obtenir une licence gratuite de taxi ou VTC. Pour eux , l'application mobile  "Le Taxi" annoncée par le gouvernement est une avancée, mais ce n'est pas le problème de fond et  la brigade spéciale d'intervention rapide, la fameuse "task force" mise en place par la Préfecture pour traquer les chauffeurs illégaux n'arrive pas à faire face. Cette "task force" a réalisé en Haute-Garonne 73 opérations de contrôles depuis le mois de février, 235 véhicules (taxis, VTC, Loti confondus) contrôlés et 27 infractions relevées comme la non-apposition  de la carte professionnelle, l'usage du téléphone portable ou encore le défaut de prise en charge préalable.

Le mouvement pourrait se poursuivre mardi.

Les taxis toulousains en première ligne de la contestation depuis un an.
Les taxis toulousains en première ligne de la contestation depuis un an. © Radio France - Olivier Lebrun
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu