Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Métro : des mesures pour améliorer le confort des usagers de la ligne 13

mercredi 12 septembre 2018 à 18:06 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

Valérie Pécresse, la présidente d'Ile-de-France Mobilités et Catherine Guillouard, la présidente de la RATP, ont présenté mercredi une série de mesure pour améliorer le quotidien des voyageurs de la ligne 13, la plus saturée du métro parisien.

650 000 voyageurs empruntent chaque jour la ligne 13 du métro parisien
650 000 voyageurs empruntent chaque jour la ligne 13 du métro parisien © Radio France - Emilie Defay

Paris, Île-de-France, France

Elle est considérée comme "la pire ligne du réseau". La ligne 13, avec ses 650 000 voyageurs quotidiens, est en effet la plus fréquentée aux heures de pointe. Et le trafic est en augmentation continue (+ 3% en 2018 par rapport à 2017). Dans ces conditions comment améliorer le quotidien des voyageurs? Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France et Catherine Guillouard, la présidente de la RATP, ont présenté mercredi une série de mesures pour tenter d'y parvenir.

"La solution durable pour désaturer la ligne 13, c'est le prolongement de la ligne 14, en 2020, vers Mairie de Saint-Ouen. Mais en attendant, on ne va laisser les Franciliens dans la panade", a expliqué Valérie Pécresse. La présidente d'Ile-de-France Mobilités a rappelé qu'un important travail a été mené pour améliorer la régularité de la ligne (mise en place d'un système de pilotage semi-automatique, de portes palières, d'un retournement automatique des rames à Châtillon). Grâce à ces avancées techniques, la régularité de la ligne a bondi de 10 points  entre 2010 et 2017, passant à 97%.

Le problème, c'est que les voyageurs ne s'en rendent pas vraiment compte car au quotidien, "on est serré comme des sardines", assure Nadhéra. "Il faut souvent laisser passer deux rames avant de pouvoir monter. Du coup, je suis tout le temps en retard", témoigne cette utilisatrice quotidienne de la ligne. Alors pour tenter d'améliorer un peu le quotidien, de nouvelles mesures vont être mises en place. 

Suppression de strapontins

"Nous allons supprimer des strapontins pour faciliter la montée et la descente", détaille Catherine Guillouard, la présidente de la RATP. "Plus d'agents seront également présents sur les quais pour gérer les flux aux heure de pointe". La RATP souhaite également améliorer l'ambiance sur la ligne en renforçant la propreté avec des tournées aux heures creuses. 

Mais pas de solution miracle pour désengorger la ligne. C'est pour cette raison qu'Ile-de-France Mobilités veut inciter les voyageurs à tester d'autres alternatives : le RER C et la ligne L du Transilien qui desservent également le Nord-Ouest parisien, ou encore la ligne de bus 528. Spécialement créée pour soulager la ligne 13, elle relie Saint-Lazare à la Porte de Clichy, avec un bus toutes les 5 minutes en heure de pointe. 

Un dépliant avec les solutions alternatives et leur temps de parcours va être distribué sur la ligne. Mais pas facile de faire changer les habitudes des voyageurs. "Même si je suis en retard tous les jours, le métro, ça reste la solution la plus rapide", selon Virginie. "Je ne pense que je changerai."