Transports

Metz : La fraude dans les transports coûte 800.000 euros par an

Par Armêl Balogog, France Bleu Lorraine Nord mardi 3 mars 2015 à 17:15

bus prévention fraude
bus prévention fraude © Radio France - Armêl Balogog

7% de fraude et une perte annuelle de 800.000 euros. Du 2 au 6 mars, le réseau de transport en commun Le Met a mis en place un contrôle renforcé afin de lutter contre la fraude. Chaque jour, 28 agents sont déployés sur le réseau. Les amendes vont de 32 à 48 euros.

Attention à bien valider vos tickets de bus ! Du 2 au 6 mars 2015, c’est la semaine de lutte contre la fraude dans les transports en commun à Metz. A cette occasion, le réseau du Met a renforcé les contrôles sur ses lignes.

Square du Luxembourg, mardi 3 mars, 28 personnes sont mobilisées. Parmi eux, 14 contrôleurs et 14 employés dans les bureaux du service de transport et volontaires. Ils ont pu eux-mêmes contrôler les passagers et verbaliser quelques fraudeurs (dont le nombre n’a pas été communiqué). Parmi les contrevenants, Guylaine n’a pas eu le temps d’acheter un ticket avant de sauter dans le bus. Elle écope d’une amende de 48€ . Mais la sanction n’est que de 32€ pour les voyageurs munis d’un titre de transport non validé .

« Quand on peut resquiller, on le fait. »

Des tarifs qui ne dissuadent pas les voyageurs puisque 55% d’entre eux déclarent avoir déjà voyagé occasionnellement sans payer (Source : Keolis). La fraude s’explique de 4 façons  :

Les voyageurs oublient de valider leur titre de transport (33% des fraudeurs),Ils économisent le coût du transport en espérant ne pas être pris (25%),Certains fraudeurs le font idéologiquement : ils estiment que les transports ne devraient pas être payants (7%),Ou encore ils ne considèrent pas la fraude comme pénalisante pour les autres (91% de tous les voyageurs). De mauvaises raisons, pour Franck Duval, directeur général du réseau. Pour lui, l’explication est simple : « Quand on peut resquiller, on le fait. »

bus contrôle titre transport ticket - Radio France
bus contrôle titre transport ticket © Radio France - Armêl Balogog

« Je monte, je valide. »

A Metz, 7,1% des voyages quotidiens ne sont pas payés par les usagers en 2014, contre 5,2% en 2013. C’est moins que la moyenne française : le taux de fraude s’élève à 10% dans l’hexagone . Mais la situation est déplorée par Jean-Luc Bohl, président de Metz-Métropole. Chaque année, c'est 800.000€ de perte , soit le prix de 3 bus neufs . « Je crois qu’il y a une vraie mission de communication auprès de nos usagers. »

Met contre fraude 2

« Je monte, je valide » , c'est le slogan de la campagne de prévention du Met. La phrase est écrite partout dans le bus et le Mettis. Afin de perfectionner la lutte contre la fraude, le réseau du Met a mis en place des actions « coup de poing »  dont des contrôles renforcés et le déploiement de la communication préventive (écrans, autocollants, flyers). Si les passagers ne valident pas leur ticket, les chauffeurs de bus peuvent le signaler à l’aide d’un bouton à côté du volant. Les contrôleurs sont prévenus et interviennent dans les 5 minutes. Et pendant le contrôle, les conducteurs désactivent les bornes de validation des tickets. Donc aucune validation de dernière minute n’est possible.

Partager sur :