Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation des riverains contre le projet de contournement de Saint-Gilles, sur l'axe Saint-Lô-Coutances

-
Par , France Bleu Cotentin

Une cinquantaine de manifestants réunis ce dimanche 21 février à Saint-Gilles, dans le centre Manche. Ils dénoncent le projet de contournement routier qui est en discussion autour de leur commune pour diminuer le trafic.Un projet qui s'inscrit dans la refonte de l'axe Coutances-Saint-Lô

Alain Vilquin explique le projet de contournement de ASint-Gilles aux "marcheurs" qui se sont déplacés
Alain Vilquin explique le projet de contournement de ASint-Gilles aux "marcheurs" qui se sont déplacés © Radio France - Jacqueline FARDEL

Une cinquantaine de personnes se sont mobilisées ce dimanche 21 février sur le tracé du projet de contournement de Saint-Gilles, à côté de Saint-Lô  Ces riverains ont fondé l'association VERTHA  -Vivre et respirer ensemble sur Théreval, Hébécrevon et ses alentours - il y a un an pour dénoncer ce projet qui s'inscrit dans l'amélioration de la circulation sur l'axe Saint-Lô-Coutances, qui doit passer en 2 voies + 1 centrale, avec des zones de dépassements alternées. Un axe où circule 15 000 véhicules par jour. 

Un contournement par le Nord...sur les terres agricoles

Le Département imagine un contournement par le nord de Saint-Gilles, via la commune de Théreval, qui déboucherait sur la 4 voies, la nationale 174.  Ce tracé fait donc grincer des dents : les adhérents à l'association ( 47 membres )  se sont retrouvés ce dimanche pour une marche de repérage pour pointer du doigt les secteurs qui pourraient être impactés. Alain Vilquin, le président de Vertha, ouvre la marche " Le projet est de passer pas loin de cette ferme là-bas et ensuite, la route ne passerait que sur des terres agricoles, qui ont la caractéristique d'être classées AOP ou bio. On va leur prendre des terres classées, pour leur en redonner qui ne le seront pas. "

La question des terres agricoles inquiètent les marcheurs du jour, leur qualité de vie aussi évidemment avec le bruit, le champ visuel. Mais  ce n'est pas tout explique Läetitia Mazier qui habite à proximité du tracé. Cette éducatrice, habitante d'Hébécrevon, est inquiète pour son quotidien, mais pas seulement " Le tracé passe sur des terres agricoles, à proximité d'un bois et à proximité de certaines habitation comme la mienne, à 200 mètres derrière chez moi."

On craint le bruit, la pollution, et pour l'environnement : on a un bois sur le tracé avec de nombreuses espèces, ça aura un impact écologique, et sur nos terres agricoles aussi. On nous dit qu'il faut arrêter l'artificialisation et là on met tout en béton à 100%. Laetitia, une riveraine

Des réunions publiques en juin

L'association compte bien proposer des alternatives, parce que les habitants du bourg de Saint Gilles attendent eux des solutions face la circulation trop importante à certaine heures. Mais le projet en lui-même n'est pas un bon projet estime le maire de Saint Gilles, Jean-luc Lerouxel " ça va faire baisser le commerce obligatoirement, les commerçants vivent beaucoup avec les gens de passage et puis au niveau agricole, ça va rallonger les trajets "

Le maire et son conseil municipal qui devront rendre un avis sur le projet..un avis uniquement consultatif. Une réunion de travail avec le département est prévue le 4 mars. Des réunions publiques devraient se tenir en juin, pour un début de chantier à l'horizon 2025

Choix de la station

À venir dansDanssecondess