Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Mobilisation pour rouvrir la ligne de TER entre Rennes et Châteaubriant

mardi 26 juin 2018 à 18:33 Par Loïck Guellec, France Bleu Armorique et France Bleu Loire Océan

Une partie en train, une autre en autocar SNCF, l'avenir de la ligne Rennes-Châteaubriant est loin d'être assuré. Syndicats et usagers se mobilisent ce mercredi en gare de Châteaubriant.

A quand un TER moderne entre Rennes et Châteaubriant ?
A quand un TER moderne entre Rennes et Châteaubriant ? © Maxppp - Claude Prigent

Rennes, France

Deux villes, deux départements et deux régions, les difficultés s'accumulent pour la ligne SNCF entre Rennes préfecture d'Ille-et-Vilaine et Châteaubriant, sous-préfecture de Loire-Atlantique. L'une est en région Bretagne, l'autre dans les Pays-de-la-Loire. L'an dernier, le parcours situé entre Châteaubriant et Retiers a été fermé provisoirement et remplacé par des autocars. Entre Rennes, Janzé et Retiers, la ligne a besoin aussi d'être modernisée pour augmenter l'offre et le cadencement. Sur 3 portions, la vitesse des trains est limitée de 20 à 40 kilomètres/heure.

Financements

Selon l'ACCRET, l'Association Citoyenne Châteaubriant-Rennes En Train, la région Bretagne est prête à financer les travaux de rénovation sur la partie Rennes-Retiers; en revanche pour l'autre partie la région des Pays-de-la-Loire n'a encore pris aucune décision. Elle attend les mesures de compensations financières de l'Etat liées à l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Mobilisation

Comme les choses trainent,  les usagers et aussi les syndicats de cheminots CGT, CFDT et UNSA appellent à la mobilisation ce mercredi matin à 11H30 en gare de Châteaubriant. "En 2013, il y avait 330 000 voyageurs par an" explique Philippe Rajalu le président de l'ACCRET "550 000 en 2015 et en 2017 suite aux limitations de vitesse on est passé sous la barre des 215 000 usagers par an". Le président de l'association se montre malgré tout optimiste car il estime que cette ligne a un avenir. Pour les habitants du sud-est de l'Ille-et-Vilaine, nombreux à travailler à Rennes, elle permet de se déplacer beaucoup plus rapidement en évitant les bouchons de la rocade, mais il faut une offre supérieure. Du côté de Châteaubriant, les chefs d'entreprises estiment que cette liaison est primordiale pour eux car plus proche de la gare TGV de Rennes que de celle de Nantes.